Élections législatives françaises de 1962

Élections législatives françaises de 1962
et
Corps électoral et résultats
Inscrits27 540 358
Votants au 1er tour18 918 154
68,7 %  −8,4
Votes exprimés au 1er tour18 333 788
Votants au 2d tour15 876 917
72,0 %
Votes exprimés au 2d tour15 268 181
Georges Pompidou - Bundesarchiv B 145 Bild-F020538-0006.jpgMajorité présidentielle – Georges Pompidou
Voix au 1er tour7 139 160
38,94 %
 +12,5
Voix au 2e tour6 687 240
43,80 %
Députés élus268 +56
Guy Mollet Archief.PNGGauche parlementaire – Guy Mollet
Voix au 1er tour6 659 978
36,33 %
 +1,1
Voix au 2e tour5 612 995
36,76 %
Députés élus107 +57
Maurice Faure cadrée.pngParti radical – Maurice Faure
Voix au 1er tour1 360 465
7,42 %
 −2,1
Voix au 2e tour1 189 291
7,79 %
Députés élus41 +7
Transparent - replace this image male on Infobox lightgrey background.svg
MRP – André Colin
Voix au 1er tour1 679 759
9,16 %
 −1,9
Voix au 2e tour810 108
5,31 %
Députés élus37 −20
Transparent - replace this image male on Infobox lightgrey background.svg
CNIP – Camille Laurens
Voix au 1er tour1 341 748
7,32 %
 −6,9
Voix au 2e tour932 591
6,11 %
Députés élus12 −97
Représentation de l'assemblée
Diagramme
Gouvernement
SortantÉlu
Pompidou I
Majorité présidentielle (UNR-UDT, CNIP, DVD)
Pompidou II
Majorité présidentielle (UNR-UDT, RI, DVD)
Législature élue
IIe de la IIe de la Ve République

Les élections législatives de 1962 ont eu lieu les et , après la dissolution de l'Assemblée nationale le 9 octobre 1962, à la suite du vote de la censure du 4 octobre (IIe législature).

L'attitude des partis face au référendum sur l'élection au suffrage universel du président de la République ont pesé et la vague gaulliste est forte.


Résultats nationaux

Élections législatives françaises de novembre 1962 (France métropolitaine)[1],[2]
Parti1er tour2d tourTotal
Voix%±Voix%Sièges±%
 UNR-UDT5 877 12732,06+14,16 168 16240,40230+4149,4
 Parti communiste français (PCF)4 010 46321,87+3,03 260 82721,3641+318,8
 Section française de l'Internationale ouvrière (SFIO)2 279 20912,43-3,02 236 74214,6564+2413,8
 Mouvement républicain populaire (MRP)1 679 7599,16-1,9810 1085,3137-208,0
 Radicaux1 360 4657,42-2,11 189 2917,7941+78,8
 Centre national des indépendants et paysans (CNIP)1 341 7487,32-6,8932 5916,1112-972,6
 Républicains indépendants427 8212,33134 3990,88183,9
 Parti socialiste unifié (PSU)363 8421,98+1,1115 4260,762+20,4
 Divers droite834 2124,55384 6792,5220
 Extrême droite139 2000,76-1,8135 9560,240
 Divers19 9420,1100

Contrairement aux élections législatives précédentes, le PCF et la SFIO ont conclu des accords de désistement dans les circonscriptions où les candidats des deux partis pouvaient se maintenir au second tour. Il en résulte une forte progression en sièges de la gauche malgré le recul en voix des socialistes. Quant aux radicaux, ils poursuivent leur recul avec 7,79 % des voix.

Il y a 1,7 % de femmes députées[3].

Composition de l'Assemblée nationale

Groupe parlementaireDéputés
MembresApparentésTotal
UNR-UDTUnion pour la nouvelle République21617233
SOCSocialiste64266
CDCentre démocratique51455
COMCommuniste41041
RDRassemblement démocratique35439
RIRépublicains indépendants32335
Total de députés membre de groupes469
Députés non-inscrits13
Total des sièges pourvus482

Résultats par département

Notes et références

  1. « Elections législatives 1958-2012 », sur data.gouv.fr (consulté le 2 octobre 2016)
  2. Résultat de 465 circonscriptions sur 482 : les résultats des départements d'outre-mer ne sont pas inclus.
  3. Magazine Le Monde 2 des 18-19 avril 2004, page 89.

Articles connexes