Affaire Zineb Redouane

Affaire Zineb Redouane
Nature du délitHomicide involontaire
Pays de lieu du délitFrance
VilleMarseille
Nature de l'armeGrenade lacrymogène
Date du délit2 décembre 2018
Nombre de victimes1
Jugement
StatutEnquête préliminaire en cours

L'affaire Zineb Redouane est une affaire judiciaire française, liée à la mort d'une octogénaire à l'hôpital le à Marseille, après qu'elle ait été blessée par une grenade lacrymogène tirée par les forces de l'ordre lors d'une manifestation le jour précédent.

Une enquête préliminaire est ouverte sur cette mort le 4 décembre 2018.

Récit des faits

Le cortège de la manifestation du .

Zineb Zerari-Redouane[1] est née en en Tunisie[2]. Algérienne, elle est la mère de six enfants[3]. Elle est décrite comme ayant « la santé fragile »[4].

Le , une manifestation est organisée à Marseille à l'appel de Gilets jaunes, d'écologistes[5], de la Confédération générale du travail[6] et du Collectif du 5-Novembre (né après des effondrements d'immeubles en novembre)[7]. Peu avant 19 h[8], le cortège passe dans la rue des Feuillants, dans le 1er arrondissement[5]. Zineb Redouane est logée au quatrième étage dans un immeuble situé au 12 de cette rue, faisant l'angle de la Canebière[9]. Alors qu'elle ferme ses volets pour éviter les fumées des grenades lacrymogènes, elle en reçoit une sur le visage. Sa voisine témoigne : « Quand je suis arrivée, elle sortait de la salle de bains une serviette en sang sur la mâchoire. Elle criait : « Ils m'ont visée, ils m'ont visée ! » [...] Elle m'a racontée que deux policiers en tenue se trouvaient sur le trottoir d’en face de la Canebière et lui ont tiré dessus[10]. » Elle est soignée à l'hôpital de la Timone puis à celui de la Conception[2]. Elle y meurt le lendemain dans le bloc opératoire[11], d'un arrêt cardiaque[12].

Deux capsules de dix grammes de gaz lacrymogène sont retrouvés chez elle. Ils ont été projetés par des grenades M7[12].

Zineb Redouane est inhumée le à Birkhadem en Algérie[13].

Enquête

Une enquête est ouverte le [14].

Autopsies

D'après le procureur de la République Xavier Tarabeux, Zineb Redouane est morte d'« un choc opératoire » : « on ne peut pas établir de lien de cause à effet entre la blessure et le décès »[15]. Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner affirme que la police n'a pas tué sur France Inter[16]. Une autopsie est effectuée le lendemain de sa mort[17] à l'hôpital de la Timone. Il est constaté un « traumatisme facial sévère, avec fractures de l'ensemble de l'hémiface droite, et des fractures costales » ainsi qu'un « œdème pulmonaire aigu »[16]. Il ne se prononce pas directement sur la cause de la mort, évoquant conjointement les antécédents médicaux de Zineb Redouane[18].

Une contre-expertise menée à Alger, révélée par Le Média le , indique que le traumatisme facial est « imputable à l'impact d'un projectile non pénétrant [...], pouvant correspondre à une bombe lacrymogène » et qu'il est « directement responsable de la mort par aggravation de l’état antérieur de la défunte »[18],[19].

Réactions

La marche du .

Le , 300 personnes se réunissent à Marseille pour rendre hommage à Zineb Redouane[20]. Huit jours après, une manifestation rassemble 200 à 300 personnes devant l'immeuble où vivait Zineb Redouane. Il y est réclamé la vérité sur sa mort ainsi que le retour de son corps auprès de sa famille en Algérie[1].

Une marche en sa mémoire est organisée le . Une centaine de personnes y défilent[3]. En avril, une plaque de rue au nom de Zineb Redouane est déposée lors d'une manifestation de Gilets jaunes[21].

Notes et références

  1. a et b « L’algérienne tuée lors de la révolte des « gilets jaunes » va enfin pouvoir être enterrée », sur TSA, (consulté le 10 juillet 2019)
  2. a et b « Mort d’une octogénaire blessée samedi par une grenade à Marseille », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 10 juillet 2019)
  3. a et b « Marseille : un rassemblement à la mémoire de Zineb Redouane », sur France 3 Provence-Alpes-Côte d'Azur (consulté le 10 juillet 2019)
  4. « Marseille: ce que l'on sait de l'octogénaire touchée par une grenade », sur LExpress.fr, (consulté le 10 juillet 2019)
  5. a et b « Mort de Zineb Redouane : l’enquête est dépaysée pour éviter « une forme de suspicion » », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 10 juillet 2019)
  6. « Une octogénaire décède en marge des manifestations de samedi », sur LExpress.fr, (consulté le 10 juillet 2019)
  7. « Vie et mort de « Mama Zina », l’octogénaire atteinte par une grenade lacrymogène à Marseille », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 10 juillet 2019)
  8. « Les proches de Zineb Redouane manifestent à Marseille pour obtenir justice », sur France Bleu, (consulté le 10 juillet 2019)
  9. Marius Rivière, « Hommage à Zineb, tuée par une grenade lacrymo - Journal La Marseillaise », sur m.lamarseillaise.fr (consulté le 10 juillet 2019)
  10. https://www.liberation.fr/france/2018/12/03/a-marseille-une-serviette-en-sang-sur-la-machoire-elle-criait-ils-m-ont-visee_1695792
  11. Louise Fessard, « Zineb Redouane, blessée par une grenade lacrymo et décédée à l’hôpital à Marseille », sur Mediapart (consulté le 10 juillet 2019)
  12. a et b « "Gilets jaunes" : ce que l'on sait de la mort d'une octogénaire blessée par une grenade lacrymogène à Marseille », sur Franceinfo, (consulté le 10 juillet 2019)
  13. « Décédée après un tir de grenade lacrymogène, Zineb Redouane a enfin pu être inhumée », sur Marsactu (consulté le 10 juillet 2019)
  14. « Mort de Zineb Redouane à Marseille : où en est l’enquête ? », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 10 juillet 2019)
  15. « Gilets jaunes : touchée chez elle par une grenade lacrymogène, une marseillaise décède », sur Les Inrocks (consulté le 10 juillet 2019)
  16. a et b « Violences policières. Affaire Zineb Redouane : le rôle des CRS se précise », sur L'Humanité, (consulté le 10 juillet 2019)
  17. « Marseille: décès d'une femme blessée par une grenade lacrymogène », sur Le Figaro, (consulté le 10 juillet 2019)
  18. a et b Olivier-Jourdan Roulot et Yanis Mhamdi Politique, « Exclusif - Mort de Zineb Redouane : l'autopsie algérienne qui contredit les autorités françaises », sur Le Média, (consulté le 10 juillet 2019)
  19. « Mort de Zineb Redouane : en Algérie, une autopsie contredit les conclusions françaises », sur leparisien.fr, (consulté le 10 juillet 2019)
  20. « Marseille : hommage et colère pour Zineb Redouane, l'octogénaire décédée après les débordements de samedi », sur LaProvence.com, (consulté le 10 juillet 2019)
  21. « Des « gilets jaunes » rendent hommage à Zineb Redouane à Marseille », sur www.20minutes.fr (consulté le 10 juillet 2019)

Liens externes