Avortement sélectif

Le sex-ratio à la naissance est fortement influencé par les avortements sélectifs.

Un avortement sélectif est un avortement basé uniquement sur le sexe de l'enfant. Cela concerne principalement les fœtus de sexe féminin, dans des pays où les normes culturelles valorisent les garçons par rapport aux filles, notamment en Asie de l'est et du sud ou dans le Caucase et le sud-est de l'Europe[1],[2].

Les avortements sélectifs affectent le sex-ratio d'une classe d'âge[3],[4]. On estime que le sex-ratio naturel est entre 103 et 107 garçons pour 100 filles. Dans les pays avec une histoire d'infanticide des filles, la pratique moderne de l'avortement sélectif est souvent abordée comme une question étroitement liée.

Détermination du sexe

Principes

À partir d'un échantillon de sang chez la femme enceinte, il est possible de déterminer avec une précision de 98% le sexe de l'enfant dès la 7e semaine de grossesse, grâce à l'ADN fœtal présent [5],[6].

L'utilisation d'ultrasons dans le cadre d'une échographie à partir de la 12e semaine permet de déterminer correctement le sexe dans 3 cas sur 4, selon une étude parue en 2001[7]. La précision est environ de 50% pour le sexe masculin et 100% pour le sexe féminin. À partir de la 13e semaine, la précision est de presque 100% dans tous les cas [7].

Une amniocentèse permet également la détermination du sexe, mais est plus risquée et plus chère que l'échographie ou le prélèvement sanguin[8].

Disponibilité

Signe dans une clinique indienne qui rappelle que la détermination du sexe prénatale est interdite (En hindi et en anglais)

C'est en 1979 que la Chine lance la première machine à ultrason, utilisée dans les cliniques chinoises pour la détermination du sexe depuis 1982. en 1991, 5000 machines à ultrason étaient produites par an. En 2001, presque tous les hôpitaux et cliniques savaient déterminer avec une bonne précision le sexe des enfants[9].

En Inde, si les premières échographies ont été réalisées en 1979, leur introduction a été beaucoup plus lente. Dans les années 1980, les machines à ultrason arrivent dans les grandes villes, dans les années 1990 dans les régions urbaines, et dans la grande majorité de l'Inde dans les années 2000.

Par pays

Signe contre la sélection sexuelle prénatale en Chine

Chine

De façon traditionnelle, en Chine les garçons sont préférés[10].Une fille est appelée à se marier un jour et à quitter ainsi ses parents. De ce fait, elle est perçue comme une charge, un fardeau lourd à supporter économiquement. La politique de l'enfant unique en vigueur depuis 1979 a aggravé la situation de déficit de femmes.

On compte 117 naissances masculines en moyenne pour 100 naissances féminines alors qu'au niveau mondial, 105 garçons naissent en moyenne, pour 100 filles[11].

Inde

Carte du sex-ratio pour les bébés de moins d'un an en 2011.

Selon le recensement de 2001, entre 0 et 6 ans le sex-ratio était de 108, et de 109 selon le recensement de 2011[12]. Le sex-ratio est très différent selon les états, avec 120 en Haryana, 118 au Penjab, 116 au Jammu-et-Cachemire, et 111 au Gujarat[13]. Le recensement de 2011 a montré que les états de l'est de l'Inde avaient un sex-ratio entre 103 et 104, soit assez proche de la normale[14], et un taux plus élevé à l'ouest[15].

Les chiffres semblent montrer un lien entre un sex-ratio anormal et un meilleur statut socio-économique. Il ne semble pas y avoir de corrélation entre les religions prédominantes et le sex-ratio[13].

Un hôpital en Inde rappelle que la détermination du sexe prénatale est interdite.

La loi punit de 5 ans de prison la détermination du sexe prénatale. Le premier ministe Narendra Modi a appelé à faire cesser les avortements sélectifs[16]. La ministre de l'enfance Maneka Gandhi a proposé de rendre un test prénatal obligatoire, déclarant : « À mon avis, il faut changer la politique actuelle. Chaque femme enceinte devrait obligatoirement savoir s'il s'agit d'un garçon ou d'une fille »[17].

Caucase

C'est après la chute des régimes communistes en Europe que le sex-ratio des pays du Caucase a commencé à fortement augmenter, alors qu'il était entre 105 et 108 avant. L'accès à des échographies et des cliniques privées conjuguée à une société patriarcale qui favorise fortement les garçons par rapport aux filles font partie des causes[18]. Pendant 20 ans, le taux est resté fort élevé en Azerbaïdjan, Arménie et Géorgie[19],[20].

Pour les naissances entre 2005 et 2010, le sex-ratio de l'Arménie semble être en lien avec l'ordre de la naissance. Le premier enfant a un sex-ratio de 138. Si le premier enfant est un garçon, le sex-ratio du deuxième est 85, par contre si le premier enfant est une fille, le sex-ratio du deuxième enfant est 156. Le sex-ratio global est de 115, devant l'Inde à 108[20],[21],[22]. Ces chiffres suggèrent un grand nombre d'avortement sélectifs, mais cela n'a pas pu être constaté[19]. Certaines femmes enceintes de filles subissent des pressions pour avorter, alors que dans les pays de l'ex-bloc de l'Est, le taux de contraception est faible, et l'avortement plus courant qu'en Europe de l'Ouest[23]. Une loi arménienne votée en 2016 demande à tous les médecins de poser un questionnaire sur les raisons de l'avortement. Si celui-ci est en raison du sexe, ils doivent refuser[24].

Balkans occidentaux

Un rapport déséquilibré entre les sexes à la naissance est présent au XXIe siècle dans les Balkans occidentaux, aux pays comme l'Albanie, la Macédoine, le Kosovo et le Monténégro. En 2016, selon les estimations de la CIA, l'Albanie a l'un des déséquilibres sexuels les plus élevés au monde, à 110[25]. Les experts affirment que les avortements sélectifs sont fréquents dans le sud-est de l'Europe[26].

Royaume-Uni

Quelques avortements sélectifs ont été dénoncés par les journalistes du Daily Telegraph et ont provoqué un tollé[27].

Vietnam

La pratique des avortements sélectifs se répand rapidement au Vietnam, où certaines femmes sont menacées si elles mettent au monde des filles. Le sex-ratio est de 110,5 en 2010[28].

Réactions internationales

En 1994, plus de 180 états se sont engagés à éliminer toute forme de discrimination contre les filles[29]. En 2011 l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe condamne la pratique de la détermination du sexe prénatale [30].

Notes et références

  1. (en) Goodkind, Daniel, « Should Prenatal Sex Selection be Restricted?: Ethical Questions and Their Implications for Research and Policy », Population Studies, vol. 53, no 1,‎ , p. 49–61 (10.1080/00324720308069, 2584811)
  2. A. Gettis, J. Getis, and J. D. Fellmann (2004). Introduction to Geography, Ninth Edition. New York: McGraw-Hill. p. 200. (ISBN 0-07-252183-X)
  3. (en) J. Kumm, K. N. Laland et M. W. Feldman, « Gene-culture coevolution and sex ratios: the effects of infanticide, sex-selective abortion, sex selection, and sex-biased parental investment on the evolution of sex ratios », Theoretical Population Biology, vol. 43, no 3; number 3,‎ , p. 249–278 (7846643, 10.1006/tpbi.1994.1027)
  4. (en) Jeff Gammage, « Gender imbalance tilting the world toward men », The Philadelphia Inquirer, (consulté le 27 juin 2013)
  5. (en) Devaney SA, Palomaki GE, Scott JA et Bianchi DW, « Noninvasive Fetal Sex Determination Using Cell-Free Fetal DNA », JAMA, vol. 306, no 6,‎ , p. 627–636 (21828326, 4526182, 10.1001/jama.2011.1114)
  6. (en) Michelle Roberts, « Baby gender blood tests 'accurate' », lire en ligne)
  7. a et b (en) V. Mazza, C. Falcinelli, S. Paganelli et al., « Sonographic early fetal gender assignment: a longitudinal study in pregnancies after in vitro fertilization », Ultrasound Obstet Gynecol, vol. 17, no 6,‎ , p. 513–6 (11422974, 10.1046/j.1469-0705.2001.00421.x)
  8. Alfirevic Z, von Dadelszen P (2003). "Instruments for chorionic villus sampling for prenatal diagnosis". In Alfirevic, Zarko. Cochrane Database Syst Rev (1): CD000114. 10.1002/14651858.CD000114
  9. (en) Chu Junhong, « Prenatal Sex Determination and Sex-Selective Abortion in Rural Central China », Population and Development Review, vol. 27, no 2,‎ , p. 260
  10. https://www.theguardian.com/world/2011/nov/02/chinas-great-gender-crisis
  11. Dwight H. Perkins, Steven Radelet, David L. Lindauer, Économie du développement traduit par Bruno Baron-Renault, 3e édition, De Boeck, 2008, (ISBN 978-2-8041-4918-5), p. 317-318
  12. India at Glance – Population Census 2011 – Final Census of India, Government of India (2013)
  13. a et b Child Sex Ratio in India « Copie archivée » (version du 3 décembre 2013 sur l'Internet Archive) C Chandramouli, Registrar General & Census Commissioner, India (2011)
  14. Census of India 2011: Child sex ratio drops to lowest since Independence The Economic Times, India
  15. Trends in Sex Ratio at Birth and Estimates of Girls Missing at Birth in India UNFPA (July 2010)
  16. « Inde : une ministre propose un test prénatal obligatoire de détection du sexe de l'enfant », sur RTBF.be, (consulté le 19 septembre 2017)
  17. « Inde : rendre obligatoire un test prénatal de détection du sexe pour éviter le foeticide des filles », sur levif.be, (consulté le 19 septembre 2017)
  18. Catherine Vincent, « édition abonné La sélection prénatale des garçons s'étend dans le Caucase », sur Le Monde, (consulté le 7 février 2017)
  19. a et b (en) France MESLÉ, Jacques VALLIN et Irina BADURASHVILI, A Sharp Increase in Sex Ratio at Birth in the Caucasus. Why? How?, Committee for International Cooperation in National Research in Demography, , 73–89 p. (ISBN 2-910053-29-6)
  20. a et b Gendercide in the Caucasus The Economist (September 13, 2013)
  21. Michael, M; King, L; Guo, L; McKee, M; Richardson, E; Stuckler, D (2013), The mystery of missing female children in the Caucasus: an analysis of sex ratios by birth order, International perspectives on sexual and reproductive health, 39 (2), p. 97-102, ISSN 1944-0391
  22. John Bongaarts (2013), The Implementation of Preferences for Male Offspring, Population and Development Review, Volume 39, Issue 2, pages 185–208, June 2013
  23. « L'Arménie face à l'explosion des avortements sélectifs de filles », sur RTL, (consulté le 7 février 2017)
  24. Violette Salle, « À cause de l'avortement sélectif, il pourrait bientôt ne plus y avoir de femmes en Arménie », sur Aufeminin.com, (consulté le 19 septembre 2017)
  25. https://www.cia.gov/library/publications/the-world-factbook/fields/2018.html
  26. http://www.demographie.net/guilmoto/pdf/research%20note%20on%20BM%20in%20SE%20Europe4.pdf
  27. Chloé Woitier, « Des avortements sélectifs font scandale au Royaume-Uni », sur Le Figaro, (consulté le 7 février 2017)
  28. « L'avortement sélectif se banalise », sur Courrier International,
  29. (en) « Preventing gender-biased sex selection », UNFPA (consulté le 1er novembre 2011)
  30. (en) « Prenatal sex selection » [archive du ], PACE (consulté le 1er novembre 2011)