Bera

Vera de Bidasoa, Vera

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bera.

Bera, Vera
Blason de Bera, Vera
Héraldique
Drapeau de Bera, Vera
Drapeau
Administration
PaysDrapeau de l'Espagne Espagne
StatutMunicipio
Communauté autonomeNavarre Navarre
ProvinceNavarre Navarre
ComarqueCinco Villas
Maire
Mandat
Josu Iratzoki Agirre ((Acción Nacionalista Vasca) ANV)
2007-2011
Code postal31780
Démographie
Gentiléberatarra (eu)
Population3 684 hab. (2007)
Densité104 hab./km2
Géographie
43° 16′ 42″ nord, 1° 40′ 57″ ouest
Altitude49 m
Superficie3 541,1 ha = 35,411 km2
Divers
Zone linguistiqueeuskara (langue co-officielle)
Localisation
Localisation de Bera, Vera

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte administrative d'Espagne
City locator 14.svg
Bera, Vera

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte topographique d'Espagne
City locator 14.svg
Bera, Vera
Liens
Site webhttp://www.bera.eus

Bera, Vera de Bidasoa ou Vera, (Bera est la forme officielle en basque depuis 2009[1],[2], Vera de Bidasoa en espagnol et Vera une forme usitée en France) est un village et une municipalité de la Communauté forale de Navarre, au nord de l'Espagne.

Elle est située dans la zone bascophone de la province où la langue basque est coofficielle avec l'espagnol et à 68 km de sa capitale, Pampelune.

Bera est composé des quartiers suivants : Dornaku, Garaitarreta, Kaule, Suspela, Suspelttiki, Xantelerreka/Elzaurdia (Ibardin), Zalain, Zia, Altzate, Illekueta.

Toponymie

Photographie de panneaux indicateurs bilingues de la route départementale 406.
Panneaux de direction vers Vera, portant le nom usuel français et le nom en basques.

Étymologie

Bera est le nom officiel en basque[1] et Vera de Bidasoa en espagnol.

La précision, en espagnol de Bidasoa remonte au début du XXe siècle afin de la distinguer des villes ou villages homonymes. Deux villages homonymes existaient en Navarre et dans la province d'Almeria.

Dénomination locale

La ville porte le nom de Bera en basque, et de Vera de Bidasoa en castillan. Ce dernier toponyme a été officiel de 1916 à 1989. Les deux noms ont été officiels jusqu'en 2009, date à laquelle seul le nom de Bera est officiel. Les noms de Bera et de Vera de Bidasoa sont utilisés dans leurs langues respectives.

En français

En français coexistent les usages Bera et Vera, d'après la graphie historique castillane. La seconde est en usage relativement constant depuis le XIXe siècle[3]. La seconde se retrouve dans des publications anciennes centrées sur la langue basque et sur des publications plus variées mais récente (2010), situation reflétant le changement de dénomination officielle de la ville en 2009.

À noter que la prononciation française du terme « Vera » ne recoupe ni celle en basque, ni celle en castillan.

Géographie

Borne n°8 marquant la frontière sur le territoire de la commune

La commune se trouve dans la vallée de la Bidassoa qui traverse le village dans sa partie ouest. La limite nord se trouve à la frontière franco-espagnole délimitée par des bornes élevées au e siècle.

Localités limitrophes

Histoire

Économie

Administration

Démographie

Évolution démographique
19961998199920002001200220032004200520062007
3 4803 5073 5113 4903 5313 5813 6373 6593 6663 7273 684
Sources: Bera/Vera de Bidasoa et instituto de estadística de navarra

Division linguistique

En accord avec Loi forale 18/1986 du 15 décembre sur le basque[4] , la Navarre est linguistiquement divisée en trois zones. Cette municipalité fait partie de la zone bascophone où l'utilisation du basque est majoritaire. Le basque et le castillan sont utilisés dans l'administration publique, les médias, les manifestations culturelles et en éducation cependant l'usage courant du basque y est présent et encouragé le plus souvent.

Patrimoine

Patrimoine civil

Patrimoine religieux

Personnalités

  • Jon Bru (1977): cycliste professionnel.
  • Juan Luis Pérez Mitxelena Petti: musicien de rock-folk.
  • Genaro Celayeta (1954): ex-footballeur international.
  • Juan Larramendi (1917-2005): peintre.
  • Isidoro Fagoaga (1893-1976): ténor spécialisé en opéra wagneriana.
  • Ignacio Errandonea (1886-1970): prêtre. Fondateur de la ESTE, actuel campus de Saint-Sébastien de l'Université de Deusto.
  • Juan Errandonea (1917-1966): professeur d'université et éminence en langue sumérienne.
  • Ignacio Larramendi (1874-1960): écrivain en langue basque.
  • Joaquín Aldave (1893-1959): écrivain en langue basque.
  • Román Dornacu (1878-1959): écrivain et lexicologue euskarien (du basque).

Notes et références

  1. a et b Selon la toponymie officielle des municipalités dans la Communauté forale de Navarre
  2. Officiellement « Bera » Euskal Herriko leku 2012-07-25 (Site d'Euskaltzaindia ou Académie de la langue basque)
  3. Entre, on compte des ouvrages variés depuis les thèses universitaires : José Extramiana, Contribution à l'étude de l'histoire contemporaine du Pays Basque : la dernière guerre carliste au Pays Basque ; genèse, signification, portée, Service de reproduction des thèses, Université de Lille III, , 1285 p. jusqu'aux guides touristiques et culinaires Pays basque auteur=Michèle Latour,Jean-Paul Labourdette,Dominique Auzias,Valérie Kuhn
  4. Ley Foral 18/86, de 15 de diciembre de 1986, del Vascuence. Régulation de son usage et de son officialisation. En français sur le site de L'aménagement linguistique dans le monde.

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources