Densité de population

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Densité (homonymie).
Densité de population en 1994, région par région.
Densité de population en 2006, pays par pays.

La densité de population est une mesure du nombre d'individus ou d'habitants occupant une surface donnée. Elle est le plus souvent exprimée en individus par unité de surface (par exemple, habitants/km2).

Densité de population biologique

La densité de population est une mesure biologique courante et est souvent utilisée par les protecteurs de la nature comme une valeur plus appropriée que les nombres absolus. De faibles densités de population peuvent créer une spirale d'extinction dans la mesure où de faibles densités conduisent à une fertilité de plus en plus réduite. C'est l'effet Allee, d'après W. C. Allee qui l'a mis le premier en lumière. À titre d'exemple :

  1. Des problèmes accrus pour trouver des partenaires dans les zones de faible densité.
  2. Un accroissement des unions consanguines dans les zones de faible densité.
  3. Une susceptibilité aux événements catastrophiques accrue dans les zones de faible densité.

Cependant, des espèces différentes présentent à la base des densités différentes. Par exemple, les espèces à stratégie r ont d'ordinaire une densité de population élevée, tandis que les espèces à stratégie K peuvent présenter une densité de population plus faible. Une faible densité de population peut être associée avec une adaptation vers une spécialisation dans la localisation des partenaires reproductifs, comme des pollinisateurs spécialisés tels qu'on en trouve dans la famille des orchidées.

Il est aussi possible de définir la densité d'une population grâce à sa biomasse. Cette méthode est utile quand il faut comparer des densités d'espèces de taille ou de nature très différentes.

Densité de population humaine

Les variations spatiales et temporelles de la densité de population (ici sur le territoire de Belfort) sont des éléments qui intéressent l'aménagement du territoire. Ce sont aussi, pour partie, des effets de cet aménagement

Pour les êtres humains, on définit la densité de population comme le nombre de personnes par unité de surface (qui peut inclure ou pas les eaux intérieures), bien qu'elle puisse également être exprimée par rapport aux terres habitables, habitées, arables (ou potentiellement arables) ou cultivées.

Elle est fréquemment exprimée en personnes par kilomètre carré ou par hectare et s'obtient en divisant le nombre de personnes par la surface considérée mesurée en kilomètres carrés ou en hectares[1].

Dans la pratique, on peut calculer ceci pour une ville, une agglomération, un pays ou le monde entier[2].

À titre d'exemple, pour la plupart des pays européens de taille importante (intégrant de ce fait des zones denses et d'autres moins peuplées), la densité moyenne oscille entre 100 et 393 habitants par kilomètre carré (France : 94 hab./km2 (en comptant la Guyane), Allemagne : 231 hab./km2, Pays-Bas : 393 hab./km2, Belgique : 364 hab./km2, Royaume-Uni : 244 hab./km2). Un territoire très désertique a une densité proche, voire inférieure à un habitant au kilomètre carré (Groenland : 0,03 hab./km2, Sahara occidental : 1 hab./km2).

Concernant les États d'une certaine taille[précision nécessaire], le plus densément peuplé est le Bangladesh, où 147 millions de personnes vivent dans une zone hautement agricole autour de l'embouchure du Gange, avec une densité de population de plus de 1 000 habitants par km2.

Avec 148 647 000 km2 de terres émergées et 7 458 000 000 personnes sur terre en octobre 2016, la densité de population sur l'ensemble des terres émergées est de 50,2 hab./km2.

Villes et pays les plus densément peuplés

Pays

Article détaillé : Pays les plus densément peuplés.

Allemagne

Article détaillé : Land (Allemagne).

La grande ville[Note 1] la plus densément peuplée d'Allemagne est Munich avec 4 300 hab./km2 devant Berlin avec 3 861 hab./km2.

Hambourg, la deuxième ville du pays, qui inclut dans son aire urbaine le port et les grandes zones industrielles et rurales, n'a qu'une plus faible densité de population (2 324 hab./km2) ; cependant la ville étant également un land, elle constitue le deuxième pour la densité après celui de Berlin.

Le quartier berlinois de Kreuzberg a une densité de 14 184 hab./km2 et le quartier munichois de Schwabing-West de 14 217 hab./km2[3].

Brésil

Densités des États brésiliens

De même qu'aux États-Unis, le district fédéral brésilien, comparable à un État fédéré est l'entité la plus densément peuplée du fait de sa taille relativement faible et de son importante population. Avec 410.9 hab /km2 elle est suivie de l'État de Rio de Janeiro (352) et de l'État de São Paulo (162) ; le classement étant complété par les États de l'Amazonas (2,1) et de Roraima (1,8).

États-Unis

Densités aux États-Unis : plus la couleur est foncée, plus la densité est forte.

Guttenberg dans le New Jersey est la ville la plus densément peuplée des États-Unis avec 21 626 hab./km2 ; la ville de New York (hors espace métropolitain) se place au cinquième rang avec 10 630 hab./km2.Le district de Columbia compte 3 620 hab./km2, bien qu'il ne soit pas un État fédéré affiche la plus haute densité devant le New Jersey (439,39), l'Alaska étant le moins densément peuplé (0,42)[4].

France

Densité de population en France métropolitaine en 2009 par commune.
En France, cinq régions sont principalement concernées par une densité de population très élevée.

En France, les populations sont majoritairement réparties le long des littoraux et dans les grands centres urbains (Toulouse, Rennes, Nantes, Lyon, Lille, Marseille, Nice, Strasbourg, la région parisienne) où les densités sont plus importantes. Généralement, les zones les plus denses sont aussi les plus petites en superficie. Ainsi, Levallois-Perret (superficie de 2,42 km2), dans les Hauts-de-Seine est la commune la plus densément peuplée de France (27 080 hab./km2) ; la majorité des 50 communes les plus densément peuplées se trouvant également en Île-de-France ; et Paris le département où la population est la plus concentrée (21 154 hab./km2) ; suivi respectivement par les Hauts-de-Seine (9 042), la Seine-Saint-Denis (6 578) et le Val-de-Marne (5 527)[5].

Certains arrondissements de Paris sont très densément peuplés : le 11e arrondissement a une densité de 42 074 hab./km2. Les 10e, 18e et 20e arrondissements ont tous les trois une densité de population dépassant les 33 000 hab./km2.

Sur la base des travaux d'Eurostat, l'Insee a établi une cartographie de la densité des communes françaises. Elles sont réparties entre quatre catégories[6] :

  • communes densément peuplées : au moins 50 % de la population est regroupée dans une zone de densité supérieure à 1 500 hab./km2, au sein d'une agglomération d'au moins 50 000 habitants (cette agglomération peut dépasser les limites de la commune) ;
  • communes de densité intermédiaire : au moins 50 % de la population est regroupée dans une zone de densité supérieure à 300 hab./km2, au sein d'une agglomération d'au moins 5 000 habitants (cette agglomération peut dépasser les limites de la commune) ;
  • communes peu denses : au moins 50 % de la population est regroupée dans zone de densité supérieure à 25 hab./km2, au sein d'une agglomération d'au moins 300 habitants (cette agglomération peut dépasser les limites de la commune) ;
  • communes très peu denses.

À l'inverse, il existe également des zones plus faiblement peuplées comme dans la diagonale du vide, allant des Landes à la Meuse.

Royaume-Uni

Le borough royal de Kensington et Chelsea est le plus densément peuplé d'Angleterre, avec 17 489 hab./km2.

République populaire de Chine

Les deux régions administratives spéciales sont le lieu d'importantes concentrations de populations ; Macao (18 612) et Hong Kong (6 333) sont bien plus densément peuplées que les municipalités de Shanghai, Tianjin et Pékin (888,27 hab km−2); la première province pour la densité étant le Jiangsu (743,30) et la dernière étant la région autonome du Tibet (0,42).

Agglomérations

Photomontage d'images satellites : la terre de nuit (en 1994-1995). Les zones éclairées matérialisent les zones de conurbation, les grands axes de transports, et la pollution lumineuse[Note 2].
Article détaillé : Densité urbaine.
Densité de population des plus grandes métropoles mondiales[Note densité 1]
Population de la ville seule (hab.)Densité de la ville seule (hab./km2)Population de l'agglomération (hab.)Densité de l'agglomération (hab./km2)
Dacca[Note densité 2]6 737 77443 797
Manille (Grand Manille)[Note densité 2]1 660 71443 07911 553 42718 093
Le Caire (Le Grand Caire)[Note densité 3]15 452 40973 58319 622 652227
Shanghai[Note densité 4],[Note densité 3]6 930 40024 61616 650 0003 216
Bombay (Région métropolitaine de Bombay)[Note densité 3]13 830 88422 92221 900 9675 387
Paris (Unité urbaine de Paris)[Note densité 5]2 229 62121 15410 601 1223 726
Séoul (Région de la capitale de Séoul)[Note densité 3]10 421 78217 21120 550 0004 048
Buenos Aires (Grand Buenos Aires)[Note densité 2]3 050 72815 02913 170 0001 210
Tokyo (Grand Tokyo)[Note densité 3]8 324 91313 50035 676 0004 553
Jakarta (Jabodetabek)[Note densité 6]8 860 38113 34423 650 4003 233
Osaka (Keihanshin)[Note densité 4]2 662 99811 97918 643 9151 669
Delhi[Note densité 3]11 954 21711 51513 850 5079 339
Moscou (Moscow capital region)[Note densité 3]10 563 0389 77215 000 0001 005
Lagos[Note densité 7]9 013 5349 50015 500 0002 694
São Paulo (Région métropolitaine)[Note densité 3]11 244 3697 38318 850 0002 223
New York (Grand New York)8 336 6976 86522 734 3121 096
Hong Kong[Note densité 3]7 055 0716 48015 800 0005 179
Karachi[Note densité 8]21 142 6255 995
Mexico (Zone métropolitaine de la vallée de Mexico)[Note densité 3]8 873 0175 97520 450 0002 784
Istanbul[Note densité 5]14 160 4675 342
Londres (Aire urbaine de Londres)[Note densité 2]7 684 7004 50512 875 0001 130

Betio, une communauté urbaine de Tarawa aux Kiribati a une densité urbaine qui dépasse 11 200 h/km2, ce qui est d'autant plus remarquable que tous les édifices sont de plain-pied (aucun édifice en hauteur) et constitue sans doute le record mondial de densité dans ces conditions[7]

Un cas exceptionnel : la citadelle de Kowloon

Kowloon Walled City en 1989, deux ans avant son évacuation.

À la fin des années 1980, la citadelle de Kowloon, une enclave chinoise dans Hong Kong sans aucune règlementation et devenue zone de non-droit, a attiré près de 50 000 habitants sur seulement 26 000 m2, faisant du quartier la zone la plus densément peuplée de l'Histoire de l'humanité. En effet, la densité de population atteignait pas moins de 1,9 million hab./km2. Le quartier a été évacué au début des années 1990.

Notes et références

Notes

  1. Les grandes villes, selon une définition de la Conférence internationale des statistiques de 1887 correspond aux villes d'au moins 100 000 habitants.
  2. À noter que d'importantes agglomérations ne sont pas visibles par manque de développement des infrastructures électriques et du réseau d'éclairage public.

Références

  1. Entre parenthèses figure l'article portant sur l'agglomération liée.
  2. a b c et d Données 2007.
  3. a b c d e f g h i et j Données 2010.
  4. a et b Données 2000.
  5. a et b Données 2013.
  6. Données 2005.
  7. Données 2006.
  8. Données 2011.

Voir aussi

Articles connexes

Lien externe