Gérard Conac

Gérard Conac
Naissance
Vorey (Haute-Loire) (Drapeau de la France France)
Décès
Vernassal (Haute-Loire) (Drapeau de la France France)
NationalitéDrapeau de la France France

Gérard Conac, né le à Vorey (Haute-Loire) et mort le [1],[2] à Vernassal (Haute-Loire)[3], était un universitaire français, spécialiste du droit constitutionnel en France et à l’étranger.

Biographie

Gérard Conac est le fils de Joseph Conac, receveur-percepteur, et de Marie Taulemesse. Il fait ses études secondaires au collège Notre-Dame-de-France au Puy-en-Velay, et ses études supérieures à la faculté de droit de Paris, Fondation Thiers[1].

Il détient les diplômes suivants :

Il débute sa carrière comme professeur à la Faculté de droit d’Aix-en-Provence (1960-1967), puis comme directeur des centres d’enseignement supérieur de la Réunion (1963-1966). Il est ensuite affecté au poste de Directeur de recherches à l’Institut international d’administration publique (1967-1969). Professeur à la faculté de droit et des sciences économiques des universités Paris X-Nanterre (1970), il rejoint l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne en 1971 où il est nommé Professeur émérite en 1997. Conseiller technique au cabinet d’Olivier Guichard (ministre de l’Éducation nationale) (1970-1972), il dirige ensuite le département de science politique de la Sorbonne (1978-1982). Il a aussi dirigé le Centre d'études juridiques et politiques du monde africain. Coordonnateur des Unités de formation et de recherche (UFR) juridiques et politique (1984-90), il fut directeur du Centre de droit constitutionnel (1989-1997), et directeur de l'École doctorale de droit à l'université Paris I-Panthéon-Sorbonne (1992-1997). Président de la section de Droit public du Conseil supérieur des universités (1983-1987), il fut conseiller scientifique à l’Institut français des relations internationales (1997),

Il est membre de l’Académie de droit comparé (1981), membre de l’Académie malgache (1983), membre (1983) puis président (2007) de l’Académie des sciences d'outre-mer, membre de l’Académie roumaine (depuis 1997), membre du conseil d’administration de la Fondation nationale des sciences politiques (1985-1991). Vice-président de l'association pour la Fondation nationale pour les études de droit (1988), et membre fondateur et administrateur de la Fondation européenne Nicolae Titulescu (depuis 1991). Il assure également les fonctions de Président-fondateur de l’Université de la Paix à Verdun (1998-2002), et de chercheur à l’International Forum for Democratic Studies (1997-1999) et à l’Institut des États-Unis pour la paix (1999-2000). Il est chercheur invité à la School of Advanced International Studies de l'Université Johns-Hopkins (2000-2002) à Washington (États-Unis).

Œuvres

Il est l'auteur de nombreux ouvrages et articles qui s'ordonnent autour de deux thèmes principaux : la Cinquième République et l'Afrique[2].

  • la Fonction publique aux États-Unis (1956),
  • les Institutions constitutionnelles des États d’Afrique noire (1978),
  • les Institutions administratives des États d’Afrique noire (1979),
  • le Droit constitutionnel de la cohabitation (en coll.),
  • les Politiques de l’eau en Afrique (1985),
  • La Constitution de la République française avec François Luchaire, en 1987 (Economica) ;
  • les Cours suprêmes en Afrique (1988),
  • la Déclaration des droits de l’homme (1990),
  • la Justice en Afrique (en coll.),
  • Histoire des Institutions et des régimes politiques de la France (en coll., 1991)[1]
  • L'Afrique en transition vers le pluralisme politique. Paris : Économica, 1993 (directeur de publication)
  • La République d'Afrique du Sud : nouvel état, nouvelle société. Paris : Économica, 1999
  • L'Afrique du Sud en transition : réconciliation et coopération en Afrique australe : [actes du colloque, Paris, mai 1993]. Paris : Économica, 1995 (directeur de publication)
  • Les constitutions africaines publiées en langue française, en 1997 (La Documentation française).
  • Les constitutions africaines publiées en langue française.Tome 1, Algérie, Bénin, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Cap-Vert, Comores, Congo, Côte d'Ivoire, Djibouti, Égypte, Gabon, Guinée, Madagascar. Paris : la Documentation française, 1997 (éditeur scientifique)
  • Les constitutions africaines publiées en langue française.Tome 2, Mali, Maroc, Maurice, Mauritanie, Niger, République centrafricaine, République démocratique du Congo, Rwanda, Sénégal, Tchad, Togo, Tunisie. Paris : la Documentation française, 1998 (éditeur scientifique)
  • Le droit constitutionnel de la cohabitation : bilan juridique d'une expérience politique, 23 mars 1986-8 mai 1988. Paris : Économica, 1989
  • Coopération décentralisée et coopération multilatérale francophone : colloque international, 15 et 16 décembre 1988, [Reims]. Paris : Économica, 1989 (directeur de publication)
  • Islam et droits de l'homme : [actes de la rencontre, Paris, 28 avril 1989]. Paris : Économica, 1994 (directeur de publication)
  • La terre, l'eau et le droit en Afrique, à Madagascar et à l'Ile Maurice. Bruxelles : Bruylant, 1998 (directeur de publication)
  • Le préambule de la Constitution de 1946 : histoire, analyse et commentaires. Paris : Dalloz, 2001
  • Islam et droits de l'homme. Paris : Economica, 2015 (directeur de publication)[4]
  • divers articles dans Politique étrangère, la Revue de droit international public, la Revue française d’administration publique et Pouvoirs.

Distinctions

Vie privée

Il se marie le avec Françoise Vautrin. Ils auront 3 enfants : Pierre-Henri, Sophie et Marie-Anne[1],[3].

Notes et références

  1. a, b, c, d, e et f « Biographie Gérard Conac », sur Who's Who in France (consulté le 12 avril 2018).
  2. a et b « Hommage à Gérard Conac », sur Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (consulté le 12 avril 2018).
  3. a, b et c « Espace souvenirs de Gérard CONAC », sur Dans Nos Coeurs (consulté le 12 avril 2018).
  4. a, b, c et d « CONAC Gérard », sur Académie des sciences d'outre-mer, (consulté le 12 avril 2018).

Bibliographie

Liens externes