Gerboise bleue

Gerboise bleue
Puissance nucléaire Drapeau de la France  France
Localisation Région de Reggane
Drapeau de la France  Algérie française
Coordonnées 23° 19′ N, 0° 04′ O
Date
Type d'arme nucléaire Bombe A
Puissance 70 kt
Type d'essais Essai atmosphérique

Géolocalisation sur la carte : Algérie

(Voir situation sur carte : Algérie)
Gerboise bleue

Gerboise bleue est un essai nucléaire destiné à tester la première arme nucléaire de la France. Il a été effectué en 1960 dans la région de Reggane, département français du Sahara, durant la guerre d'Algérie.

Cette opération s'inscrivait dans le cadre de la politique de dissuasion nucléaire voulue par le général De Gaulle.

Son nom de code fait référence à la gerboise, un petit rongeur des steppes, et à la couleur bleue, qui symbolise généralement la France à l'étranger.

Historique de l'essai

Le général De Gaulle est le premier stratège [1] de la bombe atomique de la France, se souvenant des conséquences des trois récents conflits impliquant la France ( guerre de 1870, Première et Seconde Guerre mondiale). En 1945, il crée le CEA, qui a dès le départ une finalité militaire non avouée [2].

Le général Pierre Marie Gallois est un des créateurs de la bombe. Il reçoit le surnom de « père » français de la bombe A. Pierre Guillaumat est chargé du projet Gerboise bleue.

De brillants scientifiques français —  Frédéric Joliot-Curie, Bertrand Goldschmidt, Yves Rocard, etc. — se sont consacrés à la fabrication de la bombe. Les travaux se sont déroulés dans le plus grand secret pendant une dizaine d'années. Les militaires ne sont associés au projet qu'au dernier moment [1]. Le CEA mit au point la première bombe sur le site CEA de Bruyères-le-Châtel (Essonne), et son détonateur au fort de Vaujours (Seine-et-Marne), tandis que le plutonium provenait de l' usine d'extraction du plutonium de Marcoule.

Félix Gaillard décide la date et le lieu de l'explosion quelques mois auparavant [1]. Pierre Billaud est chargé de diriger la préparation de celle-ci.