Jésus-Christ

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jésus (homonymie) et Christ.
Cet article traite de Jésus en tant que Christ pour les chrétiens. Voir Thèse mythiste pour Jésus en tant que mythe, Voir Jésus de Nazareth pour l'aspect historique de Jésus, voir 'Īsā pour Jésus en tant que prophète pour les musulmans.
Jésus-Christ
Image illustrative de l'article Jésus-Christ
Le Christ de la basilique Sainte-Sophie de Constantinople.
Jésus de Nazareth
Naissance entre 7 et 5 av. J.-C.
Bethléem, Judée
ou
Nazareth, Galilée
Décès vers 30 [1]  (~ 33 ans)
Jérusalem, Judée
Vénéré par chrétiens
Fête 25 décembre ( Noël), Pâques

Jésus-Christ (prononcé [ ʒezykri] ou [ ʒezykrist] [2]), le Christ ou simplement Christ est le nom donné par l'ensemble des chrétiens à Jésus de Nazareth qu'ils considèrent comme le Messie (χριστός / Christos en grec ancien), « l’ oint du Seigneur » annoncé par l' Ancien Testament du judaïsme, mort et ressuscité pour le salut des hommes. Les chrétiens reconnaissent Jésus-Christ comme le Fils unique de Dieu et comme l'une des trois personnes du Dieu trinitaire. Sa mère est la Vierge Marie.

Ce n'est qu'à partir des recherches critiques du e siècle que les historiens ont peu à peu dissocié Jésus-Christ, la figure religieuse, et Jésus de Nazareth, le personnage historique. Les musulmans reconnaissent Jésus de Nazareth en tant qu'un éminent prophète de Dieu sous le nom d' ʿĪsā.

Jésus

La foi en Jésus-Christ

La foi en Jésus-Christ se réfère à l'histoire de Jésus de Nazareth, Juif de Galilée, qui apparaît au er siècle dans le cercle de Jean le Baptiste avant de s'engager, entouré de quelques disciples, dans une carrière de prédication itinérante d'un à deux ans et demi [3], essentiellement en Galilée, en pratiquant guérisons et exorcismes. Il suscite engouement et ferveur, s'attirant la méfiance des autorités politiques et religieuses, avant d'être arrêté, condamné et crucifié vers l'an 30 à Jérusalem pendant la fête juive de la Pâque, sous l'administration du préfet Ponce Pilate [4].

Dans les premières décennies qui suivent la mort de Jésus de Nazareth vers 30, ses disciples vont se constituer en petites communautés autour de deux croyances : celle que Jésus était le messie attendu par les juifs, et celle qu'il était ressuscité et était apparu à un certain nombre de témoins. Ce « mouvement des disciples de Jésus », par ses croyances en la messianité et la résurrection de Jésus, constitue alors une secte particulière au sein du judaïsme.

La foi en Jésus-Christ est marquée dès ses débuts par la prédication de Paul de Tarse, l'« apôtre des gentils » qui ne connut pas le Jésus historique, mais à qui celui-ci serait apparu après sa résurrection.

Le « Jésus terrestre »

La problématique du « Jésus terrestre » et des traditions qui en relèvent concerne les représentations théologiques du Jésus telles que conservées dans la littérature évangélique. Sans qu'il faille autant opposer symétriquement sur ce sujet recherche et tradition, les recherches sur le Jésus historique — apparues à l'époque moderne uniquement — ne sont accessibles qu'à travers les traditions du « Jésus terrestre » [5].

Néanmoins, « la question du Jésus historique s'efforce de discerner à travers les premières traditions sur le Jésus terrestre, les traces qui permettent d'approcher le Jésus de l'histoire. En revanche, interpréter les traditions du Jésus terrestre pour elles-mêmes, c'est rechercher comment les premières communautés chrétiennes ont formulé leur témoignage de foi au Jésus qui a vécu et qui est mort à Jérusalem » [6].