Jean-Michel Prêtre

Jean-Michel Prêtre (né en 1959) est un haut fonctionnaire et magistrat français, procureur de la République de Nice depuis 2015.

Biographie

Jean-Michel Prêtre est titulaire d'un DEA de droit pénal et de science criminelles. Il entre comme auditeur de justice à l’École nationale de la magistrature en 1986[1].

Sa première affectation est au tribunal de grande instance de Blois en qualité de substitut du procureur de la République (décembre 1978 à décembre 1990). De janvier 1988 à décembre 1991, il exerce comme substitut au tribunal de première instance de Papeete en Polynésie française. En décembre 1991, il est nommé juge au tribunal de grande instance de Lyon. En janvier 1993, il est juge d'instruction au Tribunal de grande instance de Saint Denis de la Réunion. En mai 1996, alors qu'il allait conclure une instruction — attendue — dans une affaire touchant à la Compagnie générale des eaux[2], il est détaché dans les fonctions de sous-préfet de Langres, puis de Boulay-Moselle[1].

En juin 2001 il est nommé procureur de la République au tribunal de grande instance de Vesoul, et en janvier 2005, procureur de la République au tribunal de grande instance de Pointe à Pitre [1],[3].

En août 2011 il est nommé substitut du procureur général chargé du secrétariat général du parquet à la cour d'appel d'Aix-en-Provence. En février 2015 il est nommé procureur de la République au tribunal de grande instance de Nice [4],[5].

Il est le procureur en charge de l'enquête sur les attentats de Nice du 14 juillet 2016. Il s'exprime publiquement sur cette affaire en renonçant à poursuivre l’État et la ville de Nice suite aux 23 plaintes déposées pour mise en danger de la vie d'autrui[6].

Il est en charge de l'enquête de l'affaire Omar Raddad. Jean-Michel Prêtre déclare à ce sujet « Pour moi l'affaire est finie », allant à l'encontre de la volonté d'Omar Raddad qui souhaite obtenir une révision de son procès[7].

Controverses

Deux journalistes travaillant pour Médiapart considèrent que « le procureur de Nice fait montre d'une conception bien personnelle des règles de déontologie ». Parmi les comportements peu déontologiques de Jean-Michel Prêtre, un remonte à 2009, alors qu'il était en fonction à Pointe-à-Pitre. Dans une affaire criminelle, il s'avère qu'il a accusé coup sur coup deux personnes. La première a été disculpée très rapidement, quant à la seconde, Jean-Michel Prêtre a affirmé publiquement qu'on avait trouvé chez elle des munitions de même type que celles utilisées lors de l’assassinat. Un mois plus tard, l'instruction montrera qu'aucune munition n'avait été trouvée lors de l'enquête. La personne incriminée a été disculpée après des années de procédure[8]. L'article de médiapart invoque en outre des pressions indues sur des témoins afin qu'ils accréditent la thèse du ministère public.


En décembre 2018, Jean-Michel Prêtre a fait l'objet d'une perquisition suite à des soupçons d'atteinte à la probité, menée par trois juges d'instruction accompagnés de policiers de l'office anticorruption[9],[10].

Celle-ci a eu lieu dans le cadre de l'affaire sur la succession de l'Hôtel Negresco à Nice. Ce palace, d'une valeur estimée à 300 millions d'euros, qui est placé sous administration judiciaire depuis 2013 en raison de l'état de santé de sa propriétaire, a fait l'objet de la part de Jean-Michel Prêtre d'une requête pour que soit mis fin à l'administration judiciaire, à l'étonnement de la direction et des salariés de l’hôtel[11],[12],[13]. En réaction à sa perquisition, Jean-Michel Prêtre déclarera : « C'est très violent. Cela montre que l'institution judiciaire est aussi capable de mener des investigations sur ses propres magistrats. »[14],[15]

Lors de l'acte XIX des gilets jaunes, une manifestante d'Attac est violemment bousculée par une charge policière, causant plusieurs fractures crâniennes et nécessitant une hospitalisation[16]. Plusieurs films diffusés sur internet montrent la scène sous différents angles. Suite à leurs diffusions, Jean-Michel Prêtre a initialement disculpé les policiers présents, déclarant que la manifestante « n'a pas été touchée par les policiers"[17]. Cette déclaration provoque une vague d'indignation[18], notamment de la part d'Attac[19], qui demande la démission du procureur. Jean-Michel Prêtre revient plus tard sur ses propos en affirmant qu'un policier était bien entré en contact avec la manifestante[20],[21]. Lorsque la presse révèle qu'il a confié l'enquête à la concubine du commissaire mis en cause, Jean-Michel Prêtre déclare « Je ne vois pas en quoi cela pose problème ? »[22]. Sa gestion de l'affaire Geneviève Legay, bousculée lors de la manifestation du 23/03/2019, fait l'objet de différentes critiques[23]. Le 12 avril 2019, le procureur général d'Aix-en-Provence convoque Jean-Michel Prêtre sur saisine de la direction des services judiciaires du ministère de la Justice[24].

Décorations

Références

  1. a b c et d « Les chefs de la juridiction de Nice », sur Cour d'appel d'Aix-en-Provence (consulté le 6 avril 2019)
  2. https://www.liberation.fr/france-archive/1996/06/13/affaires-un-juge-passe-sous-prefet_175648.
  3. « Le procureur a quitté la Guadeloupe »
  4. « Jean-Michel Prêtre, nouveau procureur à Nice », sur France 3 Provence-Alpes-Côte d'Azur (consulté le 6 avril 2019)
  5. Radio VL, « Un nouveau procureur pour la ville de Nice », sur VL, (consulté le 7 avril 2019)
  6. « Le procureur de Nice Jean-Michel Prêtre renonce à poursuivre l'État et la Ville après l'attentat », sur France Bleu (consulté le 7 avril 2019)
  7. « Affaire Raddad: "Pour moi l’affaire est finie", indique le procureur de la République de Nice », sur Nice-Matin, (consulté le 7 avril 2019)
  8. Hélène Constanty et Pascale Pascariello, « Les lourds antécédents du procureur de la République de Nice », sur Mediapart (consulté le 12 avril 2019)
  9. « Le procureur de la République de Nice perquisitionné », sur France Bleu, (consulté le 6 avril 2019)
  10. Aziz Zemouri, « Le rôle trouble du procureur de Nice dans la succession de l'hôtel Negresco », sur Le Point, (consulté le 7 avril 2019)
  11. « Le procureur de la République de Nice perquisitionné à son domicile », sur www.20minutes.fr (consulté le 6 avril 2019)
  12. « Nice : le procureur perquisitionné dans le dossier du Negresco », sur Europe 1 (consulté le 7 avril 2019)
  13. France 3 Provence-Alpes Côte d'Azur, « Nice: le procureur perquisitionné dans le dossier du Negresco », (consulté le 7 avril 2019)
  14. « Le procureur de la République de Nice perquisitionné », sur France Bleu, (consulté le 7 avril 2019)
  15. « Le procureur de Nice perquisitionnée pour des soupçons d'atteinte à la probité - Le Parisien »
  16. « Gilets jaunes : qu’est-il arrivé à Geneviève, 73 ans, blessée lors d’une charge de police à Nice ? », sur leparisien.fr
  17. « Geneviève Legay "n'a pas été touchée par les policiers", selon le procureur de la République de Nice », sur France Bleu, (consulté le 6 avril 2019)
  18. « Indignations après les graves blessures d’une militante d’Attac à Nice », sur L'Humanité, (consulté le 7 avril 2019)
  19. Attac France, « Signez l'appel pour défendre la sagesse de Geneviève Legay », sur Attac France (consulté le 6 avril 2019)
  20. « Le procureur de la République admet qu'un policier a provoqué la chute de Geneviève Legay », sur Nice-Matin, (consulté le 6 avril 2019)
  21. « Procureur de la République à Nice au sujet de Geneviève Legay : "c'est bien un policier qui est à l'origine des faits" », sur France 3 Provence-Alpes-Côte d'Azur (consulté le 7 avril 2019)
  22. « Affaire Geneviève Legay : l’enquête était confiée à la compagne du commissaire mis en cause » (consulté le 9 avril 2019)
  23. Yann Bouchez, « Les maladresses en série du procureur de Nice », lemonde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 12 avril 2019)
  24. http://www.leparisien.fr/faits-divers/affaire-legay-le-ministere-de-la-justice-convoque-le-procureur-de-nice-13-04-2019-8052378.php
  25. petitesaffiches.fr, « Nominations - La Légion d'Honneur pour Jean-Michel Prêtre », sur Petites Affiches des Alpes-Maritimes - annonces légales, appels d'offres, ventes aux enchères... (consulté le 6 avril 2019)