Loi Clémence

La loi Clémence, est une loi de grâce amnistiante pour les personnes repenties, du président de République Liamine Zeroual, adoptée par le gouvernement le 25 février 1995[1].

Contexte

Pendant la guerre civile algérienne, nombre croissant d'islamistes repentis, des jeunes ayant été engagés dans le mouvement islamiste armé que le gouvernement a tenté de réinsérer dans la vie normale. Le gouvernement algérien a tenté de profiter des divisions entre le GIA et l'AIS, a offert des sentences commuées et la protection de l'État aux personnes repenties.

Notes et références