Lycée Lakanal

Lycée Lakanal
Image illustrative de l’article Lycée Lakanal
Le bâtiment de l’administration.
Généralités
Création1885
PaysDrapeau de la France France
Coordonnées 48° 46′ 36″ nord, 2° 18′ 19″ est
Adresseno 3 avenue du Président-Franklin-Roosevelt
92330 Sceaux
Site internet www.lyc-lakanal-sceaux.ac-versailles.fr
Cadre éducatif
ProviseurJean-Lucien Champigny (2003-11)
Martine Breyton (2011-16)
Patrick Fournié (depuis 2016)
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-Seine

(Voir situation sur carte : Hauts-de-Seine)
Point carte.svg

Le lycée Lakanal[1] est un établissement d’enseignement secondaire et supérieur de Sceaux dans les Hauts-de-Seine, intégrant un collège et un lycée. Créé sous la Troisième République, sa mission initiale était de former des jeunes scolairement doués, mais physiquement fragiles[2], en leur offrant un établissement d’excellence dans un cadre bucolique (un « lycée à la campagne »). Il bénéficie de fait encore d’un vaste parc dont certains arbres sont d’essence rare et centenaires. Le lycée accueille une section pôle espoirs rugby.

Historique

Construit en 1882 par l'architecte Anatole de Baudot, le lycée est inauguré en 1885 et inscrit aux monuments historiques depuis 2001[3]. Il doit son nom au conventionnel Joseph Lakanal, qui proposa à la Convention nationale la fondation de plus de 20 000 écoles en 1794.

Le parloir de l’établissement est décoré d’une fresque monumentale (environ 4,5 × 15 mètres) du peintre Octave Denis Victor Guillonnet, Les Félibres assistant à la première partie de rugby dans le parc du Lycée, peinte en 1899 et classée.

C'était un lycée de garçons qui comportait également des classes primaires et préparatoires (vétérinaire, entre autres).

Les classes primaires bénéficiaient, comme au secondaire, de professeurs de sport, dessin, musique avec instrument.

La mixité a été établie après 1968, comme le lycée Marie-Curie de Sceaux, à l'origine pour les filles.

En 1983, le lycée Lakanal est le premier, avec le lycée Henri-IV, à accueillir une classe préparatoire lettres et sciences sociales, dite « B/L ».

Son architecture est inspirée du lycée Michelet (Vanves)[réf. nécessaire].

Lycée

Il est possible, sur la continuité de ces apprentissages au collège, de pratiquer — en plus de l'anglais — le russe, l'allemand, l'italien, l'espagnol, le grec et le latin.

En 2017, le lycée se classe 21e sur 52 au niveau départemental en termes de qualité d'enseignement, et 661e sur 2 277 au niveau national[4] avec un taux de réussite au bac de 97 %. Le classement s'établit sur trois critères : le taux de réussite au bac, la proportion d'élèves de première qui ont obtenu le baccalauréat en ayant fait les deux dernières années de leur scolarité dans l'établissement, et la « valeur ajoutée », calculée à partir de l'origine sociale des élèves, de leur âge et de leurs résultats au diplôme national du brevet[5].

Sections

Trois niveaux d’enseignement cohabitent au sein du lycée Lakanal : le collège, le second cycle et les classes préparatoires aux grandes écoles (littéraires, scientifiques, économiques et commerciales), pour un total de 2500 élèves.

Une annexe du lycée, située au sein de la clinique médicale et pédagogique Dupré, scolarise des adolescents souffrant de troubles psychiatriques[6].

Classement des CPGE

Le lycée abrite des CPGE littéraires (Khâgnes A/L, B/L, et LSH), économiques et commerciales (ECS), et scientifiques (MPSI, PCSI, MP, PC, PSI, BCPST).

Le classement national des classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) se fait en fonction du taux d'admission des élèves dans les grandes écoles. En 2015, L'Étudiant donnait le classement suivant pour les concours de 2014 :

FilièreÉlèves admis dans
une grande école*
Taux
d'admission*
Taux moyen
sur 5 ans
Classement
national
Évolution
sur un an
ECS[7]20 / 46 élèves44 %35 %12e
sur 95
en augmentation 3
Khâgne A/L[8]2 / 45 élèves4 %5 %12e
sur 41
=
Khâgne B/L[9]17 / 45 élèves38 %25 %3e
sur 22
en augmentation 2
Khâgne LSH[10]11 / 66 élèves17 %11 %5e
sur 73
en augmentation 5
MP / MP*[11]0 / 42 élèves0 %3 %114eex-æquo
sur 114
en diminution 67
PC / PC*[12]34 / 98 élèves35 %28 %9e
sur 110
en augmentation 2
PSI / PSI* [13]20 / 40 élèves50 %44 %9e
sur 120
en augmentation 1
BCPST[14]31 / 92 élèves34 %37 %34e
sur 53
en diminution 11
Source : Classement 2015 des prépas - L'Étudiant (Concours de 2014).
* le taux d'admission dépend des grandes écoles retenues par l'étude. En filières ECE et ECS,
ce sont HEC, ESSEC, et l'ESCP. Pour les khâgnes, ce sont l'ENSAE, l'ENC, les 3 ENS, et 5 écoles
de commerce (HEC, ESSEC, ESCP, EM Lyon et EDHEC). En filières scientifiques, ce sont un panier
de 11 à 17 écoles d'ingénieurs qui ont été retenus selon la filière (MP, PC, PSI, PT ou BCPST).

Personnalités liées au lycée

Élèves

Voir la catégorie : Élève du lycée Lakanal.

par ordre chronologique

Professeurs

Voir la catégorie : Enseignant au lycée Lakanal.

Association des anciens élèves

L'Association des amis et anciens élèves du lycée Lakanal (AAAELLK)[17] propose un annuaire des anciens ainsi qu'un annuaire d'hébergements pour les étudiants de classes préparatoires, et publie régulièrement une lettre d'information.

Le lycée dans les médias

Dans la chanson

  • Le nom du lycée Lakanal est cité dans les paroles de la chanson Bourg-la-Reine, datant de 1970, du répertoire de l'ancien élève Paul-Alain Leclerc, dit Julien Clerc, et évoquant la jeunesse de ce chanteur (texte de Étienne Roda-Gil et musique de Julien Clerc).

Dans la littérature

Dans l'audio-visuel

  • Le lycée Lakanal a inspiré la création du collège Kadic dans la série d’animation Code Lyoko[18].
  • La cité scolaire apparaît à plusieurs reprises dans le film Oui, mais….
  • En 2009, les classes préparatoires du lycée ont fait l’objet d’un documentaire pour le magazine télévisé Envoyé spécial (France 2).

Notes et références

Bibliographie

  • Collectif, Centenaire du lycée Lakanal, 1982.

Annexes

Liens externes