Mary Todd Lincoln

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lincoln.
Mary Todd Lincoln
Mary Todd Lincoln2crop.jpg
Mary Todd Lincoln.
Fonction
Première dame des États-Unis
-
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nom dans la langue maternelle
Mary LincolnVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Conjoint
Enfants
Autres informations
Religion
Parti politique
signature de Mary Todd Lincoln
signature

Mary Ann Todd Lincoln () était l'épouse du seizième président américain Abraham Lincoln, et fut première dame des États-Unis de 1861 à 1865.

Biographie

Jeunesse

Née à Lexington au Kentucky, dans une famille aisée, elle est la fille de Robert Smith Todd, un banquier, et de son épouse Elizabeth Parker, la quatrième de leur sept enfants. Sa mère meurt en 1825, et son père se remarie l'année suivante avec Elizabeth Humphreys. De ses deux unions naitront quinze enfants.

Mary Todd reçoit une bonne éducation, elle étudie la musique et la danse, et parle couramment le français. Jolie et vive, elle devient une jeune fille populaire dans la bonne société de Lexington.

En 1839, elle quitte la maison familiale pour aller vivre chez sa sœur ainée, Elizabeth Todd Edwards, à Springfield en Illinois, où elle rencontre un brillant et prometteur avocat Abraham Lincoln.

Mariage et famille

Après deux ans de fréquentation, Mary Todd l'épouse le 4 novembre 1842, le couple s'installe à Springfield, où Lincoln devient un avocat prospère et respecté, alors que Mary Lincoln s'occupe de la maisonnée.

Le couple a quatre enfants :

  • Robert Todd Lincoln (1843-1926), avocat, diplomate et homme d'affaires
  • Edward Baker Lincoln, surnommé "Eddie" (1846-1850)
  • William Wallace Lincoln, surnommé "Willie" (1850-1862)
  • Thomas Lincoln, surnommé "Tad" (1853-1871)

Selon tous les avis, les Lincoln forment un couple uni et sont des parents aimants et dévoués. Tragiquement, seul leur fils ainé, Robert, vivra jusqu'à l'âge adulte et survivra à sa mère.

Première dame des États-Unis

Lorsque son mari décide de se lancer en politique, Mary Todd Lincoln l'encourage et le soutient farouchement. Lorsqu'il est élu président en novembre 1860, il doit bientôt gérer une des pires crises de l'histoire américaine, la guerre de Sécession.

Étant originaire du Kentucky, un état qui appuie la cause du Sud, Mary Todd Lincoln est très impopulaire à Washington, on l'accuse même d'ingérence et d'espionnage. De nature nerveuse, ces critiques et ces accusations la blessent profondément et la rendent de plus en plus irascible et méfiante avec l'entourage de son mari. La mort de son fils, Willie, en février 1862, ne fait qu'aggraver son état d'esprit ; après sa disparition, elle invite à la Maison-Blanche des « spécialistes » en occultisme, ce qui ternit davantage sa réputation.

Très dépensière, elle fait acquérir pour la Maison-Blanche deux services complets de porcelaine, une extravagance en plein conflit. Elle remplace aussi les lustres, fait couvrir les fauteuils de soie, installer de nouveaux tapis et papiers peints et rénover entièrement les appartements privés. Initialement, elle souhaite cacher cette dette à son mari, ayant dépensé en quelques mois la somme allouée pour quatre ans. Manipulant les comptes, elle essaie de faire passer ces achats sur le compte de l'entretien du Capitole et des jardins publics, tente de faire baisser le budget de fonctionnement de la résidence présidentielle en licenciant certains domestiques et augmente fictivement les notes d'épicerie. Pourtant, cela ne suffit pas et le Abraham Lincoln finit par être mis au courant de la situation, entrant dans une rare colère et déclarant : « Le peuple américain serait scandalisé d'apprendre que le président a requis une rallonge budgétaire pour couvrir les dépenses dépassant de moitié les 20 000 dollars alloués, tout cela pour acheter du bric-à-brac pour cette vieille baraque, alors que les soldats n'ont même pas de couvertures ! Cette maison était tout à fait bien meublée, mieux, en tout cas, qu'aucune de celles que nous avons habitées. Si Mme Lincoln doit en endosser la responsabilité, grand bien lui fasse ! Moi, je refuse de participer à ça ». Finalement, le président promet de rembourser les sommes dues, ce à quoi s'oppose la Première dame, qui considère que cela dépasse les moyens, regrettant par ailleurs que son mari soit un « obsédé de l'honnêteté »[1].

En novembre 1864, Lincoln est réélu président et quelques mois plus tard la guerre de Sécession se termine. Mary Todd Lincoln perd trois de ses frères dans la guerre, tous engagés côté confédéré. Elle espère alors pouvoir enfin jouer son rôle de Première Dame d'une nation en paix. Son vœu ne sera pas exaucé : le 14 avril 1865, elle et son mari assistent à une pièce de théâtre au Ford Theatre, lorsqu'en pleine représentation, le président est abattu par balle. Il est transporté agonisant dans la maison d'en face, où il meurt le lendemain.

Après l'assassinat d'Abraham Lincoln

Mary Todd Lincoln ne se remet jamais de cette tragédie. Elle retourne vivre en Illinois, et on lui accorde une pension de 3 000 $ par an en tant que veuve du président. La mort de son fils cadet, Tad, en 1871, la plonge dans une dépression encore plus profonde.

Sa conduite devient de plus en plus incohérente, elle dépense follement tout en se plaignant d'être ruinée et se met à parler de complot pour l'assassiner. Son fils ainé, Robert, inquiet et embarrassé de la situation, la fait hospitaliser dans une maison de repos contre son gré en 1875. Elle obtient d'en sortir trois mois plus tard, et retourne vivre chez sa sœur, Elizabeth Edwards, mais ne pardonne jamais le geste de son fils qu'elle considère comme une trahison.

Mary Lincoln part alors deux fois en Europe. Elle s´installe entre autres pendant quelques mois à Francfort et plus tard un temps à Pau, en France.

De retour en Amérique, désormais presque aveugle, elle se blesse grièvement à la colonne vertébrale, lors d'une chute en 1879. Elle passe ses dernières années alitée, et s'éteint à l'âge de 63 ans. Elle est inhumée auprès de son mari et de ses trois fils à Springfield (dans l'Illinois).

Bilan

Mary Todd Lincoln demeure une figure controversée de l'histoire américaine ; plusieurs hypothèses ont été émises sur les causes de son comportement, bien qu'il soit impossible de le confirmer, elle souffrait probablement de trouble bipolaire.

Dans la fiction

Liens externes

Références

  • (en) traduit de l'article en anglais de Wikipedia
  1. Nicole Bacharan et Dominique Simonnet, interviewés par Jean-Christophe Buisson, « Grandeur et servitude des First Ladies », Le Figaro Magazine, semaine du 30 septembre 2016, p. 74-78.