MapL.png Portail des Relations internationales


11 158 articles sont actuellement liés au portail

Présentation[modifier

Ce portail est consacré aux Relations internationales, c'est-à-dire aux diverses approches théoriques des phénomènes internationaux.

Sous-discipline de la science politique, les Relations internationales étudient les relations interétatiques (relevant de la politique étrangère des États) ainsi que les activités des organisations internationales et des acteurs transnationaux. Elles peuvent être définies comme « l'ensemble des relations et communications susceptibles d'avoir une dimension politique et s'établissant entre des groupes sociaux en traversant les frontières » (Ph. Braillard et M.-R. Djalili, Les relations internationales, PUF, coll. Que-sais-je?, 7e édition, 2004).

Le saviez-vous ?[modifier

Un domaine d'excellence des universités britanniques puis américaines

Cambridge Peterhouse OldCourt.JPG

La place des relations internationales dans les universités et la recherche semble dépendre de l'importance qu'elle revêt pour le pays. Elle est très forte au Royaume-Uni au début du vingtième siècle quand ce pays est la première puissance mondiale. Après la Seconde Guerre mondiale, et le passage de témoin du Royaume-Uni aux États-Unis, la recherche britannique décline tandis qu'aux États-Unis, elle connaît un fort essor lié à leur implication internationale croissante. Si les relations internationales (« RI », ou en anglais « IR » pour International Relations) ont été fortement imprégnées par le libéralisme qui a forgé les grandes institutions internationales (ONU, FMI, Banque mondiale, GATT puis OMC), le réalisme connaissant de nos jours un regain d'influence, en raison notamment du besoin de l'État américain de former de nombreux « conseillers du prince » en matière diplomatique.

Régulièrement, un ouvrage de politiste américain, capture l'air du temps provoque le débat autour d'une nouvelle « grille de lecture » ou théorie unificatrice de la politique internationale. Les plus marquants parmi l'école réaliste assez conservatrice ces dernières années sont :

On peut également relever l'article « Les sources de la conduite soviétique » (1947) écrit sous le pseudonyme de « X » par George F. Kennan, qui préconisait la stratégie à adopter par les États-Unis pendant la guerre froide.

Lumière sur…[modifier

Aéroports et couloirs de vol du pont aérien pendant le blocus de Berlin.

Le blocus de Berlin est l'un des épisodes majeurs de la guerre froide en Europe durant lequel les Soviétiques bloquent les accès terrestres vers Berlin des trois puissances occidentales qui en retour organisent un grand pont aérien pour ravitailler leurs garnisons et les populations civiles berlinoises.

Le , à l’issue d’une longue dégradation des relations entre les quatre puissances occupantes de l’Allemagne, l’Union soviétique bloque toutes les voies routières et navigables par lesquelles Américains, Britanniques et Français communiquent entre leurs zones d'occupation en Allemagne et Berlin. Le blocus dure jusqu’à ce que les Soviétiques le lèvent sans contrepartie le , prenant acte ainsi de leur échec à mettre la main sur Berlin.

Le blocus de Berlin est l'une des toutes premières crises de la guerre froide. Elle en est aussi la plus grave, jusqu'à ce qu'une seconde crise à Berlin (1958-1961) — conclue par la construction du mur —, puis la crise des missiles de Cuba (1962) plongent à nouveau le monde dans la crainte de la guerre et de l'holocauste nucléaire.

Le devenir de l'Allemagne est en 1948 au cœur de l'opposition entre les États-Unis et l’Union soviétique. Staline a réussi à prendre le contrôle de tous les pays d'Europe centrale sans provoquer de réaction concrète des Occidentaux, et les mouvements communistes sont très actifs dans une Europe de l'Ouest qui peine à se relever de la guerre et dont les Américains veulent à tout prix éviter qu'elle ne passe sous le joug de Moscou. Les deux initiatives majeures prises dans cet objectif par Washington, le plan Marshall de sauvetage économique de l'Europe et la création d'une Allemagne de l'Ouest solidement arrimée à la sphère atlantique, sont contraires aux intérêts de Staline qui souhaite étendre son influence à toute l'Allemagne. Isolée au milieu de la zone d'occupation soviétique en Allemagne, Berlin est militairement indéfendable par les Occidentaux. Staline y voit une opportunité de les faire reculer sur leurs initiatives ou à défaut de les chasser de la ville ce qui serait politiquement et symboliquement une grande victoire.

L' Histoire a retenu de cette crise la détermination des alliés occidentaux à conserver leur place à Berlin et le succès du pont aérien mis en œuvre dès les premiers jours par les Américains et les Britanniques. Cette vision occulte les craintes et les incertitudes dans lesquelles furent plongés les dirigeants occidentaux, partagés sur les intentions réelles des Soviétiques et sur la capacité du pont aérien de Berlin à assurer dans la durée le ravitaillement de la population berlinoise de plus de 2 millions de personnes, dont en outre il était difficile de prévoir si elle se tournerait vers Moscou pour éviter de nouvelles privations ou si elle croirait en un avenir au sein du monde occidental. Enfin, la question de l'emploi ou non de l'arme nucléaire redevient un enjeu politique et militaire aux États-Unis pour la première fois depuis les bombardements atomiques d'Hiroshima et Nagasaki.

L'échec du blocus de Berlin permet aux Occidentaux de mener à bien leurs plans relatifs à la création de l'Allemagne de l'Ouest, incluant Berlin-Ouest, et à l'introduction du Deutsche Mark. Les Soviétiques y répondent par l'instauration de l'Allemagne de l'Est. Le blocus précipite aussi la conclusion en avril 1949 du traité de l'Atlantique nord, alliance militaire transatlantique occidentale, dont l'Allemagne de l'Ouest deviendra membre en 1954, provoquant en riposte la création du Pacte de Varsovie par les Soviétiques.

Le rideau de fer entre le bloc de l'Ouest et le bloc de l'Est ne bougera plus jusqu'à la chute du mur de Berlin qui marquera la fin de la guerre froide, dont Berlin aura été le cœur symbolique pendant quarante ans.

Autres articles sélectionnés au sein du portail des relations internationales


Théories des relations internationales[modifier

Les écoles de pensée en théorie des Relations internationales

ÉcolesSujetsAuteurs
IdéalismeSociété des NationsIdéalisme wilsonien14 pointsMultilatéralismeWoodrow Wilson • Voir aussi Kant
Réalisme et
Néoréalisme
ÉtatAnarchieIntérêt nationalPuissance (relations internationales)GuerreBalancingBandwagoningSécuritéEdward Hallett CarrHans MorgenthauReinhold Niebuhr George KennanHenry KissingerKenneth Waltz • Voir aussi Thomas Hobbes et Thucydide
Ecole anglaiseInstitutions internationalesDiplomatieHedley BullJohn BurtonDavid Mitrany • Martin Wight • Voir aussi John Locke
Libéralisme et
Néolibéralisme
Coopérationorganisation internationaleRobert KeohaneJoseph NyeRobert Axelrod
Fonctionnalisme et
Néofonctionnalisme
Intégration régionale • spill-overDavid MitranyErnst B. Haas



Chercheurs en théorie des Relations internationales

A – GH – LM – Z

Ouvrages de référence


Concepts et notions en théorie des Relations internationales

Histoire des relations internationales

Historiens

Enseignement


Index par thème[modifier

Diplomatie

UNSC Summit 2005.jpg

Politique étrangère par pays

Organisations internationales

Flag of the United Nations.svg

Le système des Organisation des Nations unies

Organisations à vocation politico-militaire

Organisations régionales

Afrique
Amériques
Asie
Europe
Océanie
Moyen-Orient et Afrique du Nord

Organisations à vocation économique

Organisations à vocation technique ou scientifique


Contenu de qualité

Ces articles ont été sélectionnés comme faisant honneur de façon exceptionnelle à Wikipédia, l'encyclopédie libre et gratuite. Ces articles satisfont à des critères stricts, mais vous pouvez encore les améliorer !

Article de qualité Articles de qualité

Bon article Bons articles

Article potentiellement bon ou de qualité Articles proposés

Ces catégories sont désespérément vides. À vous de jouer pour les remplir d'articles de qualité !

modifier ]

Projet

Contribuer
  • Si vous êtes intéressé par les Relations Internationales et que vous possédez des connaissances sur ce sujet, n'hésitez pas à visiter la page du projet.
  • Vous pouvez aussi vous inscrire en tant que participant du projet sur cette page.
  • Enfin, pour toutes remarques et questions concernant le projet ou ce portail, vous pouvez consulter notre page de discussion.