Ruth Williams Khama

Ruth Williams Khama
President of the Republic of Botswana and family.jpg
Ruth et Seretse Khama, en compagnie de leurs trois fils.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 78 ans)
GaboroneVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Conjoint
Enfants
Seretse Ian Khama
Tshekedi Khama II (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Parti politique
Arme
Conflit

Ruth Williams Khama, Dame Khama, née Ruth Williams le à Eltham et morte le à Gaborone, est l'épouse de Seretse Khama, chef de la tribu Bamangwato et premier président du Botswana. Elle est Première dame du Botswana de 1966 à 1980.

Biographie

Jeunesse

Ruth Williams est née à Meadowcourt Road à Eltham dans le sud de Londres[1],[2]. Elle est la fille de George et Dorothy Williams[3]. Son père a servi comme capitaine dans l'armée britannique en Inde, et a travaillé plus tard dans le commerce du thé. Elle avait une sœur, Muriel Williams-Sanderson, avec qui elle est restée très proche[4].

Elle fait ses études à la Eltham Hill Grammar School, puis s'engage comme conductrice d’ambulances pendant la Seconde Guerre mondiale en tant qu'auxiliaire féminine de l'aviation (WAAF). Après la guerre, elle occupe un poste de commis pour Cuthbert Heath, un cabinet d'assurances travaillant pour la Lloyd's of London.

Mariage

En juin 1947, lors d'une danse à Nutford House organisée par la Société missionnaire de Londres, sa sœur lui présente Seretse Khama. Il est le fils du chef Sekgoma II du peuple Bamangwato et fait des études de droit à l'Inner Temple de Londres après une année au Balliol College à Oxford. Le couple est fan de musique de jazz, en particulier The Ink Spots et ils tombent rapidement amoureux[5]. Leur plan pour se marier suscite une controverse à la fois avec les anciens des tribus du Bechuanaland et avec le gouvernement de l'Afrique du Sud, qui vient de mettre en place le système de ségrégation raciale connu sous le nom d'apartheid.

Le gouvernement britannique intervient pour empêcher le mariage [réf. nécessaire]. L'évêque de Londres, William Wand, déclare qu'il ne permettra un mariage à l'église que si le gouvernement est d'accord. Le couple se marie à Kensington au mois de septembre 1948[6]. Daniel Malan, Premier ministre d'Afrique du Sud, décrit ce mariage comme « nauséabond ». Julius Nyerere, alors étudiant professeur et plus tard président de la Tanzanie, déclare que c'était « l'une des plus belles histoires d'amour du monde ».

Retour au Bechuanaland

Le couple retourne au Bechuanaland, alors protectorat britannique, où l'oncle de Seretse, Tshekedi Khama, est régent du royaume Bangwato. Après avoir reçu le soutien populaire du Bechuanaland, Seretse est appelé à Londres en 1950 pour des discussions avec des responsables britanniques. Il est alors retenu en Angleterre et doit rester en exil. Ruth le rejoint après la naissance de leur fille, et le couple vit en exil à partir de 1951 à Croydon.

La famille

Ruth et Seretse Khama ont quatre enfants. Jacqueline naît en 1950 au Bechuanaland. Leur premier fils, Ian voit le jour lui en 1953 en Angleterre et les jumeaux Anthony et Tshekedi naissent au Bechuanaland, en 1958. Anthony a été nommé d'après Anthony Wedgwood Benn, connu sous le nom de Tony Benn, qui avait pris en charge leur retour d'exil.

Les soutiens et protestations populaire continuent dans le Bechuanaland et le couple est autorisé à revenir en 1956, trois ans après la naissance de leur fils, après que les habitants de Bamangwato aient envoyé un télégramme à la reine Élisabeth II. Seretse renonce à son trône tribal et devient éleveur de bovins à Serowe.

Première dame

En 1961, Seretse Khama fonde le Parti démocratique du Bechuanaland et remporte l'élection générale en 1965. En tant que Premier ministre du protectorat, il œuvre pour l'indépendance. Quand celle-ci est proclamée en 1966, Seretse Khama devient le premier président du Botswana. Dame Khama exerce une forte influence, active politiquement en tant que Première dame de 1966 à 1980, lors des quatre mandats consécutifs de son mari.

Après la mort de son mari en 1980, elle demeure au Botswana où elle est reconnue comme Mohumagadi Mma Kgosi (la mère du chef, ou la reine-mère)[7].

Deux de leurs fils, Ian et Tshekedi, sont devenus des hommes politiques au Botswana. Ian Khama est président du Botswana de 2008 à 2018.

Mort

Dame Khama meurt des suites d'un cancer de la gorge à Gaborone, à l'âge de 78 ans. Elle est enterrée à Serowe, à côté de son mari[8],[9].

Dans la culture populaire

  • Un film, A Marriage of Inconvenience, basé sur le livre du même nom de Michael Dutfield, est sorti en 1990[10]. * Un livre, Barre de Couleur, a été publié à propos des relations et luttes du couple[11].
  • En outre, il a également été suggéré [Par qui ?] que les expériences des Khama, ainsi que le cas du mariage de Peggy Cripps avec un Africain anti-colonialiste Nana Joe Appiah dans les années 1950, a influencé l'écriture du film Devine qui vient dîner...[12].
  • Le rôle de Ruth Khama est interprété par Rosamund Pike dans le film A United Kingdom réalisé par Amma Asante et sorti en 2016[13].

Notes et références

  1. (en) Q. N. Parsons, Khama, Sir Seretse (1921–1980), Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, 2004; online edn, May 2011 consulté le 23 mars 2016
  2. Son lieu de naissance est parfois indiqué comme étant Lewisham ou Blackheath.
  3. (en) A Life of Service - Lady Khama, Sunday Standard, 20 août 2012
  4. (en) Sir Seretse Khama’s sister in law, Muriel Sanderson, is no more, The Monitor, 29 juin 2015
  5. Ruth Williams Khama obituary, The Independent, 30 mai 2002
  6. Lady Khama (Ruth Williams), The Scotsman, 30 mai 2002
  7. {this entry needs to be checked as I am sure some of the children were born in bulawayo - my father was in the ambulance which collected Lady Khama from the airport and took her to the maternity hospital].
  8. Lady Khama, The Daily Telegraph, 24 May 2002
  9. Obituary: Lady Ruth Khama, The Guardian, 29 May 2002
  10. (en) A Marriage of Inconvenience (1990), IMDb, 14 août 1990
  11. (en) The bride wore black, The Guardian, 19 août 2006
  12. (en) Peggy Appiah, 84, Author Who Bridged Two Cultures, Dies, The New York Times, 16 février 2006
  13. (en) 'Belle' Filmmaker to Direct David Oyelowo, Rosamund Pike in 'A United Kingdom, The Hollywood Reporter, Kit Borys

Liens externes