Société nationale industrielle et minière

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir SNIM.
Transport du minerai de fer

La Société nationale industrielle et minière (SNIM) a été créée en 1974 par la nationalisation des Mines de Fer de la Mauritanie (créées en 1952 pour exploiter les gisements de minerais de fer dans la région de la « montagne de fer » Kedia d'Idjil, près de Zouérate).
Le premier chargement est parti en bateau en 1963[1].

La SNIM aujourd'hui

Le gouvernement possède actuellement 78 % de la SNIM et le reste appartient à cinq organisations financières et minières arabes (dont le FADES et la BID) qui continuent à exploiter les mines de minerais de fer de Zouérate. La Société nationale industrielle et minière représente 15 % du PIB de la Mauritanie[2] et emploie environ 5 000 personnes[3].

La première minéralisation d'hématite a été découverte à Kedia d’Idjill, en tant que crêtes proéminentes ou Guelbs. À la suite, deux corps massifs de minerais de magnétite, Guelb Rhein et Oum Arwagen ont été découverts juste à côté. Quelques années plus tard, le gîte de haute qualité de M’Houadat a été identifié et la production a commencé en 1991. Le gîte de M’Houadat comprend une crête d’une longueur de 14 km qui contient quatre corps hématitiques fortement inclinés, à forme de lentille et de haute qualité qui sont toujours en exploitation. Aussi en 1991, une minéralisation de haute qualité a été découverte à TO14 près de Tazadit dont la production continue aujourd’hui. En 1999 et 2000 la prospection s’est concentrée sur la délinéation des minéralisations profondes dans la zone de M’Houadat et Guelb Atomai à l’ouest de Zouerate.

La SNIM occupe le second rang des producteurs africains de minerai de fer avec une capacité annuelle de 12 millions de tonnes. Les principaux clients sont en Chine et en Europe. Les produits sont des calibrés siliceux (XCB : 52 % pds Fe), des fines naturellement riches (XFC : 58 %, TZFC : 62 %, TZF : 64,5 %) et des concentrés (GMAB : 66 %).

Notes et références

  1. (fr) « Société nationale industrielle et minière (SNIM) : Le corps diplomatique visite les installations », sur www.quotidien-nouakchott.com (consulté le 6 septembre 2010)
  2. (fr) « Société nationale industrielle et minière », sur www.mauritania-canada.ca (consulté le 6 septembre 2010)
  3. (fr) « Epanouissement du personnel : La SNIM peut mieux faire ! », sur www.cridem.org, (consulté le 6 septembre 2010)

Voir aussi

Bibliographie

  • (en) Anthony G. Pazzanita, « Société nationale industrielle et minière (SNIM) », in Historical dictionary of Mauritania, Scarecrow Press, Lanham (Maryland) ; Toronto, Plymouth (Royaume-Uni), 2008 (3e éd.), p. 493-498 (ISBN 9780810855960)
  • Pierre Bonte, (avec la collaboration d'Abdel Wedoud ould Cheikh), La Montagne de fer : la SNIM (Mauritanie) : une entreprise minière saharienne à l'heure de la mondialisation, Karthala, Paris, 2001, 368 p. (ISBN 2-84586-222-9)

Liens externes