Tilde

Crystal Clear app fonts.svg Cette page contient des caractères spéciaux ou non latins. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation…), consultez la page d’aide Unicode.
tilde
◌̃ ˜ ~
Graphies
Graphie ◌̃ (diacritique)
˜ (lettre)
~ (symbole ASCII)
Codage
Unicode U+0303 (diacritique)
U+02DC (lettre)
U+007E (symbole ASCII)

Le tilde (‹ ◌̃ ›, ‹ ˜ › ou ‹ ~ ›) est un signe diacritique des alphabets latin et cyrillique en forme de « S » inversé et couché utilisé dans de nombreuses langues. Il sert aussi, quand il possède une chasse, de signe de ponctuation permettant de séparer des éléments en opposition (en phonologie, par exemple : /s/ ~ /z/ → « le phonème /s/ s’oppose au phonème /z/ »).

Titulus paléographique

L'origine du terme provient du latin titulus (titre), inscription portant un nom ou une fonction sous un tableau, un écriteau au cou d'un esclave. Il évolue pour se retrouver fréquemment en paléographie latine, désignant une inscription sur une lettre, signe le plus souvent tracé comme un trait suscrit devenant par la suite ondulé, signalant, entre autres fonctions, que cette lettre a été omise dans l’écriture pour économiser de la place. Ce signe est devenu très fréquent comme marque abréviative dans les manuscrits occidentaux latins puis byzantins grecs [1]. Il s’est transmis à d’autres écritures, comme le gotique ou l’ alphabet cyrillique, où il se nomme titlo. Outre son utilisation comme signe d’abréviation, il a aussi fréquemment été placé au-dessus de lettres devant se lire comme des nombres dans les numérations alphabétiques issues des usages grecs et latins.

Consulter abréviation et numération (romaine, grecque, cyrillique, copte, gotique, etc.) pour plus d’informations.