Versailles

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Château de Versailles et Versailles (homonymie).
Page d'aide sur les redirections « Versaillais » redirige ici. Pour les autres significations, voir Versaillais (homonymie).

Versailles
Versailles
Versailles vue du ciel, avec au centre, son château, ses trois grandes avenues, séparant les deux quartiers historiques de la ville que sont ceux de Notre-Dame et Saint-Louis.
Blason de Versailles
Blason
Versailles
Logo
Administration
PaysDrapeau de la France France
RégionÎle-de-France
DépartementYvelines
(préfecture)
ArrondissementVersailles
(chef-lieu)
CantonVersailles-1
(bureau centralisateur)
Versailles-2
(bureau centralisateur)
IntercommunalitéCommunauté d'agglomération Versailles Grand Parc
(siège)
Maire
Mandat
François de Mazières
2014-2020
Code postal78000
Code commune78646
Démographie
GentiléVersaillais
Population
municipale
85 346 hab. (2016 en diminution de 1,11 % par rapport à 2011)
Densité3 260 hab./km2
Géographie
48° 48′ 19″ nord, 2° 08′ 06″ est
AltitudeMin. 103 m
Max. 180 m
Superficie26,18 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte administrative des Yvelines
City locator 14.svg
Versailles

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte topographique des Yvelines
City locator 14.svg
Versailles

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Versailles

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Versailles
Liens
Site webversailles.fr

Versailles (prononcer [vɛʁ.saj]) est une commune française, chef-lieu du département des Yvelines dans la région Île-de-France, mondialement connue pour son château ainsi que pour ses jardins, sites classés sous l’égide de l'UNESCO dans la liste du patrimoine mondial de l’humanité. D'après le recensement de 2015, la population de la ville est de 85 771 habitants.

Ville nouvelle créée par la volonté du roi Louis Louis XIV, elle fut le siège du pouvoir politique français pendant un siècle, de 1682 à 1789, et devint le berceau de la Révolution française.

Après avoir perdu son statut de ville royale, elle devint le chef-lieu du département de Seine-et-Oise en 1790, puis celui des Yvelines en 1968, et d'un évêché.

Versailles est aussi historiquement connue pour avoir été le lieu de signature de deux traités : le Traité de Paris (1783), qui termina la Guerre d'indépendance américaine, le traité de Versailles signé à l'issue de la Première Guerre mondiale.

Située dans la banlieue ouest de la capitale française, à 17,1 km du centre de Paris, Versailles est au XXIe siècle une ville résidentielle aisée avec une économie principalement tertiaire et constitue une destination touristique internationale de premier plan. C'est toujours à Versailles que se réunissent en congrès au château, députés et sénateurs, pour y ratifier toute modification de la constitution. Siège de l'Université Versailles-Saint-Quentin (UVSQ) et accueillant de nombreuses entreprises[réf. nécessaire], la ville fait partie du projet de pôle de compétitivité technologique Paris-Saclay.

Sommaire

Géographie

Localisation

La commune de Versailles se trouve à 16,8 kilomètres au sud-ouest de la cathédrale Notre-Dame de Paris[1]. Bien qu'elle en soit le chef-lieu, elle est totalement excentrée par rapport au département des Yvelines, puisqu'elle est en fait limitrophe du département des Hauts-de-Seine.

Communes limitrophes

Les communes limitrophes sont Vaucresson, Marnes-la-Coquette et Ville-d'Avray au nord-est (toutes trois communes des Hauts-de-Seine), Viroflay à l'est, Vélizy-Villacoublay et Jouy-en-Josas au sud-est, Buc au sud, Guyancourt au sud-ouest, Saint-Cyr-l'École à l'ouest, Bailly, au nord-ouest et au nord Le Chesnay-Rocquencourt au nord.

Géologie et relief

Versailles se trouve dans une vaste cuvette aux sols sableux à base argileuse, mais aussi marno-calcaires à l'endroit du grand bassin du château, ce qui explique le caractère marécageux du lieu, à l'origine[2]. La cuvette proprement dite est située entre 100 et 150 mètres d'altitude. Elle est entourée de hauteurs boisées culminant à près de 180 mètres : au sud le plateau de Satory, recouvert de limons des plateaux, à l'est la forêt de Meudon et le plateau de Vélizy, au nord la forêt de Fausses-Reposes. La commune est prolongée à l'ouest par la plaine de Versailles. Le relief a été aplani au moment de l'édification du château de Versailles. Les dépressions, occupées par des étangs aujourd'hui disparus ou transformés en bassins, ont été comblées. La butte Montbauron, culminant à 157 mètres, est un relief isolé formant une éminence au centre de la ville.

Ce site ne dispose d'aucun cours d'eau important, caractéristique assez rare pour une ville de cette importance. Il est drainé par deux ruisseaux, le ru de Marivel, qui coule vers l'est et rejoint directement la Seine à Sèvres, et le ru de Gally qui rejoint vers l'ouest la Mauldre à Beynes. Ces cours d'eau ont été modifiés par l'urbanisation : le cours du ru de Gally a été amputé lors de la construction du château et du creusement du Grand Canal dont il est l’émissaire naturel tandis que le ru de Marivel est aujourd'hui devenu un égout entièrement couvert.

Climat

Versailles connaît un climat océanique dégradé typique du centre du bassin parisien.

Les précipitations se répartissent tout au long de l'année, s'accentuant au printemps et en automne. En moyenne, il tombe 695,5 mm de pluie par an[3].

Sous l'influence de l'océan, les amplitudes thermiques annuelles et journalières sont modérées mais souvent nuancées par l'influence continentale. Avec une moyenne de 6,1 °C, le mois de janvier est le plus froid ; août affiche la température moyenne la plus élevée avec 23,9 °C[3].

L'ensoleillement faible ne dépasse pas les 1664 heures par an et seuls cinquante jours en moyenne connaissent un ciel totalement dégagé[3].

Voies de communication et transports

Voies routières

La desserte routière est assurée depuis l'origine par la route de Paris à Chartres , devenue la RN 10, déclassée en RD 10 de Viroflay à Trappes. Dans Versailles, cette route aboutit à la place d'Armes devant le château, sous le nom d'avenue de Paris, et continue vers l'ouest à la lisière sud du parc de Versailles passant entre le château et la pièce d'eau des Suisses.Les accès à la ville sont assurés de nos jours par une série de voies à caractéristiques autoroutières. Ce sont :

  • au nord, l'A13 (autoroute de Normandie) dont les échangeurs 5 et 6 donnent accès à Versailles. Elle se prolonge par l'A12 qui contourne la commune par l'ouest ;
  • au sud, la RN 12 dont les échangeurs 1 à 4 donnent accès à la ville. Commençant au pont Colbert, elle longe le quartier de Satory en direction de Saint-Cyr-l'École vers Brest via Dreux, Alençon, Rennes et Saint-Brieuc ;
  • à l'est, le tronçon ouest de l'A86 sous forme d'un tunnel à péage comprenant deux voies de circulation superposées reliant Versailles (Pont Colbert) à Rueil-Malmaison.

Transports ferroviaires

Sur le plan ferroviaire, la commune est desservie par trois lignes de voyageurs, dont les trois principales gares sont :

Pistes cyclables

Plusieurs pistes cyclables ont été ouvertes depuis quelques années, comme sur le boulevard de la Reine ou du Roi, ainsi que sur les grandes avenues, et notamment avenue de Paris, de Saint-Cloud et des États-Unis. Versailles dispose aujourd'hui de 65 kilomètres de pistes cyclables. Il faut ajouter à cela l'aménagement de la ceinture verte. Une piste cyclable de 20 kilomètres qui entoure Versailles en passant par son domaine forestier. Enfin, Versailles dispose maintenant de plusieurs dizaines de kilomètres de voies de zone 30 et par conséquent de rues à sens unique avec cyclistes à contre-sens autorisé.

Transports en commun routiers

La commune est desservie par :

  • les lignes A, ARC, B, BAK, C, D, E, F, G, H, Hexp, LAB, LFA, K, L, O, P, R, S, Texp, TRI, V, W, X, Yexp, Z, Nuit1, Nuit 3, 22, 23 et 24 du réseau de bus Phébus ;
  • les lignes 260, 261, 262, 263, 264[5], 39.12, 39.37H, 39.221 et 39.439 de la société de transport SAVAC ;
  • les lignes 11 et 111 de la DF de la société de transport Hourtoule ;
  • les lignes 171 et 471 du réseau de bus de la RATP ;
  • les lignes 40 et 44 de la société de transport STAVO ;
  • les lignes 401, 439 et 440 du réseau de bus Sqybus ;
  • la ligne Express 19 de la société de transport Transdev Ecquevilly ;
  • la ligne Express 1 de la société de transport Transdev Montesson ;
  • la ligne Express 9 de la société de transport Transdev CSO ;
  • la ligne N145 du réseau Noctilien.

Urbanisme

Morphologie urbaine

La ville de Versailles et ses quartiers.
Type d'occupation[6]
1999
PourcentageSuperficie
(en hectares)
Espace urbain construit43 %1120,68
Espace urbain non construit14 %372,99
Espace rural43 %1116,68

Le plan de la ville s'articule autour de la place d'Armes, située devant le château, et d'où rayonnent trois larges avenues bordées de platanes et disposées en éventail : l'avenue de Paris au centre, dans l'axe du château, l'avenue de Saint-Cloud au nord et l'avenue de Sceaux symétriquement au sud (cette dernière étant interrompue par les anciens bassins des Francine et des étangs Gobert qui alimentaient les fontaines du château). Entre ces avenues se trouvent les bâtiments des Écuries royales. De part et d'autre de cet axe central sont les deux quartiers créés sous Louis XIV, le quartier Notre-Dame et le quartier Saint-Louis, organisés en damier autour d'un « carré » central (respectivement la place du Marché-Notre-Dame et le carré Saint-Louis).

Le château coupe le territoire communal en deux, avec à l'est, la ville proprement dite, et à l'ouest, le domaine de Versailles et la campagne, si bien que, le territoire de la cité, pourtant fortement urbanisé, compte plus de 50 % d'espaces verts ou naturels. Outre les jardins situés dans la ville, ces espaces comprennent le parc du château de Versailles qui occupe la partie ouest de la commune, la forêt de Versailles dans la partie sud, relativement morcelée, et une frange de la forêt de Fausses-Reposes vers la limite est. La commune compte au total 350 hectares de forêts[7].

Les quartiers

La partie urbanisée de Versailles comprend huit quartiers[8] :

  • le quartier Notre-Dame, au nord de l'axe du château-avenue de Paris, qui tient son nom de l'église Notre-Dame - la paroisse du château. C'est le premier quartier, construit lors de la création de la ville nouvelle sous Louis XIV ; on y trouve notamment le théâtre Montansier ouvert en 1777, le musée Lambinet, l’hôtel du bailliage qui abritait le tribunal local sous l’Ancien Régime - aujourd’hui le cœur du pittoresque quartier des antiquaires - et possède toujours les rues les plus commerçantes de Versailles : la rue de la Paroisse, la rue Hoche (ancienne rue Dauphine) et la rue du Maréchal-Foch, à quoi il faut ajouter, la place du Marché-Notre-Dame, ceinturée par ses halles. Au nord du quartier, y passent aussi le boulevard du Roi et le boulevard de la Reine. La calme rue de l'Ermitage, résidentielle, longe le parc du château. À noter que le quartier Montbauron ou quartier du Mont-Bauron, allant de la place d'Armes au « Mont Bauron » et compris entre l'avenue de Paris et celle de Saint-Cloud est administrativement rattaché au quartier Notre-Dame ;
  • le quartier Saint-Louis, symétrique du quartier Notre-Dame par rapport à l'axe du château-avenue de Paris, sur le flanc sud de ce dernier, où se trouve la cathédrale Saint-Louis qui a donné son nom au quartier, la Salle du Jeu de paume, le potager du roi et la pièce d'eau des Suisses. Ce quartier occupe notamment le site de l'ancien village de Versailles, antérieur à la construction du château ;
  • le quartier des Chantiers, autour de la gare du même nom. Son nom vient du fait que lors de la construction du château au e siècle, le quartier était composé essentiellement de chantiers voués au taillage des pierres.
  • Montreuil, à l'est, avec sa rue commerçante du même nom ;
  • Porchefontaine, au sud-est du territoire communal, essentiellement résidentiel ;
  • Clagny-Glatigny, au nord, même remarque ;
  • Bernard de Jussieu, au nord-est de la ville, au nord de Montreuil ; quartier principalement résidentiel ;
  • Satory, au sud-ouest de la Versailles. Ce quartier est pour l'essentiel occupé par un camp militaire et l'habitat, exclusivement constitué d'immeubles, héberge environ 5 000 personnes, du personnel de la Défense et leurs familles.

Évolution dans le temps

Plan de Versailles en 1789.

La ville de Versailles, née de la volonté d'un roi, est une création artificielle. Il ne subsiste rien du village ancien qui a été détruit pour permettre l'aménagement de la ville. Versailles était au e siècle, selon les normes de l'époque, une ville très moderne, qui servit de modèle pour la construction de Washington[9]. Excepté pour les quartiers de Notre-Dame, Saint-Louis et Montbauron, les autres parties de l'actuelle ville possèdent un tissu urbain plus récent, datant d'à partir de la seconde moitié du e siècle.

Aujourd'hui, la commune est soumise à des contraintes d'urbanisme particulières, dues à l'existence d'un « secteur sauvegardé » qui couvre une grande partie des quartiers Saint-Louis et Notre-Dame. Par ailleurs, deux tiers de la commune sont gérés par des organismes étatiques (Établissement public du musée et du domaine national de Versailles, Office national des forêts, armée), si bien que la municipalité n'a la pleine responsabilité de la politique d'urbanisme que sur 728 hectares (sur 2 618 ha).

Les réalisations urbaines et paysagères

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (novembre 2018)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle sur les passages nécessitant une source.

Versailles, ville de garnison

Versailles est aussi une importante ville de garnison depuis la période monarchique. Les organismes de l'armée et de la défense représentent environ 7 000 emplois civils et militaires[Quand ?], souvent hautement qualifiés, et pour l'essentiel situés dans le quartier de Satory[réf. nécessaire].Parmi les organismes militaires présents à Versailles, on peut citer notamment :

Le 5e régiment du génie (qui comprend une compagnie unique dans l'armée française, la 10e CTVF, compagnie de travaux de voies ferrées) a quitté Versailles le .

La ville a accueilli la base aérienne 134 Versailles, avec les deux premières promotions de l'École de l'air, en 1935 et en 1936 (la formation des navigants y étant active depuis 1922)[pas clair].

Culture locale et patrimoine

Lieux et monuments

Cathédrale Saint-Louis, avec en arrière-plan, le Grand Commun et la chapelle du château.
Le Temple de l'Amour dans le jardin anglais du Petit Trianon.
Le Temple de l'Amour, érigé par Richard Mique en 1778 dans le jardin anglais du Petit Trianon.

Le domaine de Versailles

Il rassemble les monuments gérés par l'établissement public du château de Versailles et comprend principalement le château de Versailles, monument classé dans la liste du patrimoine mondial de l'Unesco. Il fut le siège de la cour des rois de France sous Louis XIV, Louis XV et Louis XVI. L'Angleterre y reconnut l'indépendance des États-Unis (1783), l'unification du IIe Reich (1871) y fut proclamée et on y signa le traité de Versailles (1919), dans la galerie des Glaces et c'est toujours au château que se réunissent en Congrès députés et sénateurs pour y ratifier toute modification de la constitution.

Dans le parc se trouvent le Grand et le Petit Trianon, ainsi que le Hameau de la Reine et en ville :

  • le Grand Commun, autrefois « Grand Quarré des Offices-Commun », œuvre de Jules Hardouin-Mansart, inauguré en 1684 ; ce bâtiment en forme de quadrilatère situé devant l'aile du Midi abritait à l'origine divers services d'intendance du château. Occupé jusqu'en 1995 par l'hôpital militaire Dominique-Larrey, il abrite les services administratifs du château
  • la grande Écurie, qui abrite la Galerie des Carrosses, et la petite Écurie, qui abrite l'École Nationale Supérieure d'architecture de Versailles, bâtiments jumeaux situés en face du château, de part et d'autre de l'avenue de Paris, dus également à Jules Hardouin-Mansart ;
  • les écuries de la reine, d'abord écuries du roi puis de la reine, construites par François d'Orbay en 1672, qui accueillent actuellement la cour d'appel de Versailles.
  • l'actuel hôtel de police de Versailles, ancienne ecuries de madame du Barry
  • l'actuel chambre de commerce, ancien hôtel de Madame du Barry

Édifices religieux

Autres monuments

Statues monumentales

Patrimoine ferroviaire

Outre le fait que Versailles possède cinq gares : Versailles-Rive-Droite, Versailles-Château, Versailles-Chantiers, Montreuil et Porchefontaine, divers matériels ferroviaires ont été longtemps conservés au camp des Matelots, ancienne base du 5e régiment du génie, notamment une grue ferroviaire pour la pose d'éléments de ponts surnommée « Diplodocus », pesant 218 tonnes et classée à l'inventaire général des monuments historiques en 2005[116], ainsi que divers types de wagons et voitures.

Parcs et jardin

La ville participe au Concours des villes et villages fleuris et a obtenu quatre « fleurs » en 2016[117]. Elle a renoncé à utiliser des produits phytosanitaires pour l'entretien des parcs, jardins et voiries depuis 2005[118].

Musées

Dans le château :

Hors du château, mais dépendant du domaine national de Versailles :

Autres musées :

  • Musée Lambinet, musée municipal installé en 1932 dans l'hôtel Lambinet et qui présente des collections évoquant l'histoire de Versailles et notamment des œuvres du sculpteur versaillais Jean-Antoine Houdon ;
  • L'osmothèque, musée privé inauguré en 1990 dans les locaux de l'Institut supérieur international du parfum, de la cosmétique et de l'aromatique alimentaire (ISIPCA), collection de parfums, visitée seulement sur rendez-vous[119].

Versailles au cinéma et à la télévision

De nombreux films ont été tournés à Versailles, notamment au Château[120] :

Personnalités liées à la commune


Héraldique, logotype et devise

Blason ville fr Versailles (Yvelines).svgVersailles
  • Les armes de Versailles se blasonnent ainsi : d'azur aux trois fleurs de lys d'or, au chef d'argent chargé d'un coq bicéphale issant au naturel.
  • Les armoiries de Versailles ont été enregistrées en 1944 par la commission départementale d'héraldique, mais leur origine remonterait à 1789. Le coq à deux têtes symbolise la double obligation de la municipalité d’une part envers le château et d’autre part envers la ville[121].
Blason ville fr Versailles-Empire.svgVersailles sous le Premier Empire
  • Les armes de Versailles sous l'Empire se blasonnent ainsi : d'azur, au château d'or, surmonté de trois jets d'eau d'argent, au chef de gueules chargé de trois abeilles d'or, qui est des bonnes villes de l'Empire[122].

Voir aussi

Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Versailles.

Bibliographie

  • Émile Delerot, Versailles pendant l’occupation (1870 – 1871) – Recueil de documents pour servir l’histoire de l’armée allemande, publication : Bernard (Versailles), 1900 (Gallica).
  • Jacques Levron, Versailles, ville royale, éditions La Nef de Paris, collection « Villes de France », Paris, 1964.
  • Pierre Breillat, Une ville pas comme les autres, Versailles, Éditions du Temps, Paris, 1973.
  • René Alleau, Guide de Versailles mystérieux, Éditions Tchou-Princesse, les guides noirs, Paris, 1977.
  • Victor R. Belot, Coutumes et folklores en Yvelines, Préface de Paul-Louis Tenaillon, président du Conseil général des Yvelines de 1977 à 1994, membre émérite de l'Académie des sciences morales, des lettres et des arts de Versailles, Librairie Guénégaud, 1977 (FRBNF 34588328).
  • André Damien et Jean Lagny, Versailles, deux siècles de vie municipale, L'Univers du livre, Versailles, 1980.
  • Claude Desmelliez, Versailles, une ville au quotidien, Éditions de l'Épargne, , 95 p. (ISBN 2-85015-192-0)
  • Jacques Villard, Versailles, les plaques commémoratives, (compte d'auteur) 1987. (ISBN 2-9501862-0-3)
  • Robert Pageard, Mémoires de Versailles - Témoignages, souvenirs, évocation, Paris, Éditions Hervas, , 191 p. (ISBN 2-903118-48-5)
  • Odile Caffin-Carcy et Jacques Villard, Versailles, le château, la ville, ses monuments, Picard, Paris, 1991. (ISBN 2-7084-0411-3)
  • Versailles et les peintres, Musée Lambinet, Versailles, 1992, (ISBN 2-906560-00-6)
  • Jacques Villard, Histoire du barreau de Versailles, Art Lys, , 88 p. (ISBN 2-85495-045-3)
  • Jacques Villard, Versailles, histoires et anecdotes en ville, SPI, Bar-le-Duc, 2002. (ISBN 2-914085-06-0)
  • Gérarld Van Der Kemp, Membre de l’Institut, Inspecteur général honoraire des Musées ; Simone Hoog et Daniel Meyer, conservateurs au Musée National des châteaux de Versilles et de Trinon, Versailles, Le château, les jardins et Trianon, visite complète, Editions d’Art Lys, , 192 p.

Iconographie

Articles connexes

Traités signés à Versailles :

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références

Notes

  1. actuelle rue Hoche
  2. Le poids-le-roi était une taxe de pesée perçue au nom du roi.
  3. Cet hôtel abrite la bibliothèque municipale de Versailles.
  4. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.
  5. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références

  1. « Calcul de l'orthodromie entre Versailles et Paris » (consulté le 20 octobre 2009)
  2. BRGM, Carte géologique de Versailles au 1/50 000 et notice de la carte géologique au 1/50 000
  3. a b et c « Climat en France - Normales à Trappes », Météo France, (consulté le 30 octobre 2010).
  4. a b et c https://ressources.data.sncf.com/explore/dataset/frequentation-gares/?sort=nom_gare&q=versailles
  5. http://www.mairie-buc.fr/images/stories/a-la-une/La_mairie_vous_informe_ligne262.pdf
  6. Mode d'occupation du sol, 1999 (Iaurif)
  7. Portrait de Versailles sur le site officiel de la commune « Copie archivée » (version du 6 septembre 2008 sur l'Internet Archive)
  8. Ville de Versailles: Conseils de quartier
  9. Berg, Scott W., Grand avenues : the story of the French visionary who designed Washington, D.C., Pantheon Books, (ISBN 0375422803 et 9780375422805, lire en ligne)
  10. Classement Cour des senteurs http://www.tripadvisor.fr/Attraction_Review-g187148-d5970322-Reviews-La_Cours_des_Senteurs-Versailles_Yvelines_Ile_de_France.html
  11. Municipales à Versailles http://www.lesnouvelles.fr/2014/02/18/municipales-a-versailles-mazieres-repond-a-saint-sernin/
  12. Le Tribunal administratif juge la ville de Versailles http://versailles.tribunal-administratif.fr/communiques/zac-dite-des-chantiers-la-ville-de-versailles-jug.html
  13. Rapport CRC ZAC des Chantiers http://www.leparisien.fr/espace-premium/paris-75/quartier-des-chantiers-la-ville-epinglee-par-la-chambre-regionale-des-comptes-16-10-2014-4216551.php
  14. CR Conseil Municipal débat Richaud http://www.versailles.fr/fileadmin/user_upload/Mes_documents/Vie_Municipale/Conseil_Municipal/Odj_CR/2013/PV211113.pdf
  15. Fiche du site sur la base de données BASOL
  16. Dans une charte, datée de l'an 1038, de l'abbaye de Saint-Père de Chartres dans laquelle est cité le nom d'un seigneur local, Hugo de Versailliis
  17. a b c et d Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieu en France, Paris, Librairie Guénégaud, (ISBN 2-85023-076-6), p. 708b
  18. a et b Guy Marie Claise, Dictionnaire de Seine et Oise[réf. non conforme]
  19. Hippolyte Cocheris, Anciens noms des communes de Seine-et-Oise, 1874, ouvrage mis en ligne par le Corpus Etampois.
  20. Victor R. Belot, Coutumes et folklores en Yvelines, Préface de Paul-Louis Tenaillon, président du Conseil général des Yvelines de 1977 à 1994, membre émérite de l'Académie des sciences morales, des lettres et des arts de Versailles, Librairie Guénégaud, 1977 (FRBNF 34588328), Page 242
  21. Henry Suter, NOMS DE LIEUX DE SUISSE ROMANDE, SAVOIE ET ENVIRONS (lire en ligne) [1]
  22. Alain Guyot, TOPONYMES DE NOTRE RÉGION, Bulletin no 4, année 1999, p. 7.
  23. Henry Suter, ibidem
  24. François Falc'hun, Préambule pour une mise à jour de la langue gauloise - Réédition de La langue gauloise, de Georges Dottin.[réf. non conforme]
  25. Louis Richard avec la participation de Alain Catherinet, Le domaine des eaux dans la toponymie haut-marnaise.[réf. non conforme]
  26. Pierre Breillat, Une ville pas comme les autres, Versailles, Le Temps, Paris, 1973, p. 16.
  27. Versailles, ville royale, Jacques Levron, éd. La Nef de Paris, 1964, p. 19
  28. Jacques Levron, op. cit., p. 20 - Voir aussi l'article consacré à l'Allée de Villepreux
  29. Dictionnaire historique des environs de Paris du docteur Ermete Pierotti
  30. Jacques Levron, op. cit., p. 20
  31. Jacques Levron, op. cit.
  32. André Damien et jean Lagny, op. cit. p. 14
  33. André Damien et jean Lagny, op. cit. p. 13
  34. Les débuts de l'aérostation
  35. Jacques Levron, op. cit. p. 127.
  36. Georges Moussoir, « Versailles, Berceau de la Liberté », Revue de l'histoire de Versailles et de Seine-et-Oise,‎ , p. 215 à 224 (lire en ligne))
  37. a et b Monographie communale de Versailles page 31
  38. Histoire de la machine de Louveciennes, site municipal de Louveciennes
  39. Jacques Levron, op. cit., p. 166.
  40. André Damien et Jean Lagny, Versailles, deux siècles de vie municipale, L'Univers du Livre, 1980, p. 114.
  41. Prosper-Olivier Lissagaray, Histoire de la Commune de 1871
  42. Histoire par l'image : Louise Michel et sa légende
  43. Jacques Levron, op. cit. p. 170.
  44. http://www.amisdesevres.com/wp-content/uploads/2017/09/revue26_108_119_Paul_ARTHUR.pdf
  45. Le Patrimoine des communes des Yvelines, Paris, Éditions Flohic, coll. « Le Patrimoine des communes de France », , 1155 p. (ISBN 2-84234-070-1) p. 1036.
  46. Versailles, la résistance la déportation, plaquette éditée à l'occasion de l'exposition sur la Résistance et la déportation à l'hôtel de ville de Versailles en 1988.
  47. Ier sommet de la Francophonie, sur le site de l’organisation internationale de la Francophonie
  48. Communiqué de presse de Vinci
  49. Loi Loi no 64-707 du 10 juillet 1964 portant réorganisation de la région parisienne, JORF no 162 du 12 juillet 1964, p. 6204–6209, fac-similé sur Légifrance.
  50. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  51. Décret Décret no 2014-214 du 21 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département des Yvelines.
  52. Scrutin présidentiel de 2002 - Versailles
  53. Scrutin du 29 mai 2005 sur la constitution Européenne - Versailles
  54. Scrutin présidentiel de 2007 - Versailles
  55. a et b « Résultats présidentiels 2017 - Versailles », Le Monde.fr
  56. a et b « Résultats présidentiels 2017 »
  57. Portrait des élus de Versailles
  58. Alain Auffray, « Le dernier conseil de maître Damien. Le maire CDS de Versailles veut céder la place au député RPR Étienne Pinte », lire en ligne) « Conseiller de Charles Pasqua, il précise qu'il a énergiquement plaidé cette grande cause auprès du gouvernement Balladur. André Damien assure avoir depuis longtemps pris la décision de ne pas briguer de quatrième mandat et il a sacré dauphin officiel son adjoint aux affaires scolaires, Etienne Pinte (RPR). Il n'ignore pourtant pas que l'investiture d'un candidat RPR risque de déclencher une petite fronde de ses amis centristes, convaincus que Versailles ne peut être livré aux gaullistes qu'au prix d'une inacceptable trahison »
  59. L.M., « L’ancien maire de Versailles André Damien est décédé : A la tête de la ville de 1977 à 1995, cet ancien avocat s’est éteint à l’âge de 89 ans », lire en ligne, consulté le 6 mars 2019).
  60. J.-B. G., « Étienne Pinte referme la page de trente ans de vie politique : Les prises de position du maire ont parfois dérouté ses administrés », lire en ligne, consulté le 6 mars 2019) « Les opinions d'Étienne Pinte détonnent parfois dans cette ville de forte tradition catholique et conservatrice. Favorable à la légalisation de l'avortement et à l'abolition de la peine de mort, le maire réfute les notions de droite et de gauche ».
  61. http://www.versailles.fr/vie-municipale/conseil-municipal/lequipe/les-elus/
  62. « Versailles : François de Mazières réélu maire », lire en ligne, consulté le 6 mars 2019) « François de Mazières a été réélu, vendredi soir sous les applaudissements, maire DVD de Versailles (Yvelines) à l’issue du premier conseil de la nouvelle mandature ».
  63. Conseils de quartier
  64. Site officiel de la direction générale des Impôts « Copie archivée » (version du 20 mars 2016 sur l'Internet Archive)
  65. Rapport de la Chambre régionale des comptes, exercices 1997-2003 [PDF]
  66. Site officiel de la direction générale des Impôts « Copie archivée » (version du 30 juin 2008 sur l'Internet Archive)
  67. Le classement des villes par l'ISF, L'Express du 25/06/2007
  68. Ministère de l'Économie et des Finances : Les comptes individuels des communes (budgets municipaux 2001 à 2006)
  69. Solidarité internationale, site municipal [PDF]
  70. a et b site municipal
  71. jumelage Versailles
  72. jumelage Potsdam (en allemand)
  73. Article (en allem.)
  74. habitants.fr, « Nom des habitants des communes françaises » (consulté le 23 juillet 2008)
  75. Le terme Versaillais sert également à désigner les troupes régulières qui intervinrent lors des événements de la Commune parce que le gouvernement siégeait dans la ville.
  76. Jacques Levron, op. cit. p. 30.
  77. Jacques Levron, op. cit. p. 188.
  78. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  79. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  80. a et b .INSEE : pyramide des âges 1999 - Versailles
  81. INSEE : pyramide des âges 1999 - Région Île-de-France « Copie archivée » (version du 28 mars 2007 sur l'Internet Archive)
  82. https://www.insee.fr/fr/statistiques/2011101?geo=COM-78646
  83. https://www.insee.fr/fr/statistiques/2011101?geo=DEP-78#chiffre-cle-3
  84. L’académie de Versailles sur le site officiel du rectorat [PDF]
  85. École élémentaire d'application Pershing
  86. Écoles, Inspection académique de Versailles
  87. Vie scolaire à Versailles, site officiel de la ville
  88. Inspection académique des Yvelines, circonscription de Versailles
  89. Établissements secondaires, Inspection académique de Versailles
  90. Palmarès des Lycées 2007 - Yvelines, L'Express?
  91. Site officiel de l'ISIPCA
  92. Site officiel du centre Cnam de Versailles
  93. JVersailles : Portrait de l’école européenne d’intelligence économique de Versailles http://www.jversailles.fr/article/ecole-europeenne-dintelligence-economique-eeie/
  94. Festivals http://www.lagazettedescommunes.com/69905/succes-dun-festival-et-baisse-de-sa-frequentation-cest-possible-affirme-emmanuel-negrier/
  95. Centre de musique baroque de Versailles, concerts et spectacles
  96. Fiche sécurité, mairie de Versailles [PDF]
  97. Palmarès de la délinquance dans les Yvelines, Le Figaro, 24 septembre 2006.
  98. Le sport à Versailles, des équipements adaptés à tous, Versailles, Magazine d'information publié par la ville de Versailles, mai 2006, Le sport à Versailles, des équipements adaptés à tous, Versailles, Magazine d'information publié par la ville de Versailles, mai 2006, p. 19.
  99. https://www.olympic.org/fr/paris-1924/tir
  100. http://www.lepetitversaillais.fr/journal-versailles/
  101. http://www.ojd.com/Support/le-petit-versaillais
  102. http://www.ojd.com/Support/versailles
  103. http://www.ojd.com/Support/toutes-les-nouvelles-de-versailles
  104. http://www.versailles.fr/?id=355
  105. Doyenné de Versailles-Sud (site du diocèse de Versailles)
  106. « Salaire moyen Versailles - 78000 (86110 habitants) : 3694 euros / mois par ménage - Tout savoir sur revenu moyen, salaire net, salaire brut et retraite par ville de France », sur SalaireMoyen.com (consulté le 6 janvier 2017)
  107. Emplois au lieu de travail Insee
  108. Emplois au lieu de travail selon le sexe, le statut et l'activité économique des individus - Insee
  109. Population active par âge, sexe et type d'activité
  110. Population active ayant un emploi par catégorie socioprofessionnelle selon l'activité économique
  111. Chômage en 2005 L'Internaute (Source de l'INSEE)
  112. Chiffres-clés Yvelines - Insee
  113. Description de la chapelle
  114. Hôpital Richaud, historique
  115. Le monument national de la gendarmerie
  116. Engin poseur de voies ferrées, base Palissy
  117. villes-et-villages-fleuris.com
  118. « VIDEO. Versailles, ville pionnière du zéro phyto », leparisien.fr,‎ 2017-01-13cet19:40:03+01:00 (lire en ligne, consulté le 21 octobre 2017)
  119. Présentation de l'osmothèque
  120. Vie d'hier et d'aujourd'hui, site officiel du château de Versailles
  121. Les armoiries de Versailles sur le site officiel de la ville « Copie archivée » (version du 19 novembre 2008 sur l'Internet Archive)
  122. Borel d’Hauterive : Histoire des armoiries des Villes de France.